Et si les suspensions étaient une bonne chose pour l'EDF ?

le
0
Et si les suspensions étaient une bonne chose pour l'EDF ?
Et si les suspensions étaient une bonne chose pour l'EDF ?

Face à l'Islande, la France se présentera sans Kanté ni Rami, qui ont chacun écopé de deux cartons jaunes. Mais contre une équipe "défensive", leurs remplaçants pourraient bien apporter les ingrédients qui manquent actuellement aux Bleus pour faire la différence plus tôt.

Mi-temps au Parc Olympique Lyonnais. Rendus à la moitié de ce huitième de finale contre l'Irlande à ne perdre sous aucun prétexte, les Bleus ne vont pas bien. Tout va mal, même. Menés d'un but, les attaquants se montrent perdus dans leur recherche d'espaces et d'occasions. La défense est friable, Blaise Matuidi transparent. Pour couronner le tout, N'Golo Kanté, sans doute l'élément le plus régulier depuis le début de l'Euro, a reçu un carton jaune à la 27e minute de jeu. Son deuxième de la compétition, ce qui le rend inéligible pour un éventuel quart. Même sanction pour Adil Rami, dépassé sur un contre avant la pause. Une biscotte et le prochain match dans les tribunes, donc. Heureusement, la France revient sur le terrain avec de meilleures intentions (sans Kanté, remplacé par Kingsley Coman) et arrache sa qualification. Reste qu'elle sera amputée de deux de ses titulaires défensifs. Mais est-ce vraiment un désavantage ?

La question se pose depuis l'élimination précoce des Anglais. Alors que tout le monde voyait ces derniers affronter le pays receveur lors du prochain tour, c'est finalement l'Islande qui s'est donnée le droit de rêver encore un peu. Et ça change pas mal de choses. Car tout le monde l'a remarqué, la France a beaucoup de mal à dominer les "petites" nations lors de cette compétition. Jamais totalement à l'aise sur 90 minutes, l'EDF se met en difficulté contre des équipes à priori à sa portée. Didier Deschamps a beau bouleverser son schéma tactique (4-3-3 en 4-2-3-1, voire en 4-2-4 ou 4-4-2) ou ses hommes (Coman, Martial, Griezmann, Pogba…), rien n'y fait. Seule la base défensive de sa team ne bouge pas. Or, avec les absences de Rami et Kanté, DD y est cette fois contraint. Ce qui peut amener une innovation qualitative bienvenue, leurs remplaçants ayant des profils bien différents.

Umtiti, Mangala, faites-nous rêver


Le cas Rami, d'abord. C'est peu dire que le défenseur sévillan n'est pas des plus rassurants. Capable de proposer des performances monstrueuses où il semble impassable, l'arrière central peut aussi se foirer totalement le jour d'après. Monstre de détermination, Rami n'en reste pas moins un élément fragile. Surtout, le champion de la C3 2016 n'offre absolument rien à la relance. Lors des quatre premières rencontres, on a à chaque fois vu les trois…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant