Et si les banquiers sauvaient le monde ?

le , mis à jour le
17
Façade du siège de la Banque de France. (Image d'illustration).
Façade du siège de la Banque de France. (Image d'illustration).

Les investissements dans les énergies renouvelables (ENR) ont atteint, en 2015, un montant record dans le monde, avec près de 286 milliards de dollars. Ce montant global ? en hausse de 5 % par rapport à 2014 ? dissimule toutefois de fortes disparités régionales et laisse apparaître un leadership affirmé de la Chine dans le secteur, avec 103 milliards de dollars d'investissements. Ce pays représente aujourd'hui près de 36 % des investissements mondiaux, avec un taux de croissance annuel moyen de 38 % depuis 2004 ! L'Inde (10,2 milliards de dollars d'investissements) et le Brésil (7,1 milliards) complètent le panorama des émergents dans les ENR.

En Europe, le constat est bien plus alarmant. Si les investissements ont atteint environ 49 milliards d'euros, ils enregistrent en effet une forte diminution (- 21 %) par rapport à 2014. Ces montants restent en outre très éloignés des niveaux records enregistrés en 2011 (123 milliards de dollars). Ce retournement marqué est largement imputable au contexte macroéconomique observé en Europe et à l'austérité budgétaire qui réduisent de facto les incitations à investir dans les ENR. Seul le Royaume-Uni, avec une véritable dynamique d'investissements dans les éoliennes offshore, se situe à contre-courant de cette tendance européenne.

À la recherche d'un financement structurel vert

D'un point de vue macroéconomique, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marcsim5 le vendredi 28 oct 2016 à 13:02

    les banquiers, accros à l'argent gratuit, ne sont même pas capable de sauver leurs propres fond de commerce....

  • M7097610 le vendredi 28 oct 2016 à 11:07

    il faut 200 dollars le baril et on relocalisera également.

  • stricot le jeudi 27 oct 2016 à 18:12

    (tout a fait vrai - et il y a un moyen de rendre le petrole, et aussi le charbon ou le gaz, cher : c'est de le taxer encore plus massivement...)

  • vmcfb le jeudi 27 oct 2016 à 15:40

    C'est la cherté du pétrole qui seule permettra la montée en puissance des énergies renouvelables. Et ce n'est pas à 50 $ le baril...

  • stricot le jeudi 27 oct 2016 à 15:12

    Les banquiers (on devrait plutot dire les banques) ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont en fait ni de gauche ni de droite. Ils ne ruinent personne, ils ne sauvent pas le monde. Ce sont des intermediaires. La politique ou les industriels ou les investisseurs sont les createurs / destructeurs. Les investissements responsables / energies vertes / shariah-compliant etc etc... sont des produits crees pour les clients, du fonds de pension a l'individu lambda.

  • rraclot le jeudi 27 oct 2016 à 14:24

    Les banquiers ne sont pas des mauvais... Ils font leurs métiers le mieux possible.. Sans arrière pensée et ils sont souvent indispensable... Sauver le monde n'est pas leur rôle ! Aux politiques de bien tenir leurs engagements Non ?

  • piro1 le jeudi 27 oct 2016 à 14:20

    "yeye84 il y a 24 heures Titre de l'article pitoyable!!!les banquiers sont des verm..ines qui volent les richesses creer par le travail des salaries et patrons..."pitoyable, tu l'es toi.

  • rraclot le jeudi 27 oct 2016 à 14:04

    Les banquiers ne sont pas à la hauteur ... Ce sont les marchands du temple.. Avec leur argent ils financent les conflits, le peuple du monde ne les concerne pas .. Ce sont d'autres gens !

  • sikiat le jeudi 27 oct 2016 à 14:02

    Et si je me mettais à croire au père noël ?

  • t_n_t le mercredi 26 oct 2016 à 15:43

    titre insultant !