Et si la Grèce introduisait une monnaie parallèle à l'euro ?

le
12
L'État grec pourrait se retrouver rapidement à court d'argent, sauf s'il arrive à convaincre ses partenaires européens de débloquer tout ou partie de la dernière tranche de prêts promise.
L'État grec pourrait se retrouver rapidement à court d'argent, sauf s'il arrive à convaincre ses partenaires européens de débloquer tout ou partie de la dernière tranche de prêts promise.

Le climat semble s'apaiser entre la Grèce et ses partenaires de la zone euro. Le Premier ministre Alexis Tsipras, qui a rencontré Angela Merkel lundi, s'est engagé en personne à présenter la liste de réformes censées débloquer la dernière tranche de l'aide européenne encore en suspend de 7,2 milliards d'euros. Mais plus le temps passe et plus la pression augmente sur les deux parties pour trouver un accord. Athènes est à court d'argent. Depuis son élection, les excédents du budget anticipés (sans compter les remboursements des intérêts de la dette) ont fondu comme neige au soleil. Plongés dans l'incertitude sur leur futur, de nombreux contribuables ont en effet arrêté temporairement de payer leurs impôts. L'État grec au pied du mur Privé du financement des marchés qui ne lui font plus confiance, l'État grec est donc acculé financièrement. Pour honorer ses engagements, il en est déjà réduit à racler les fonds de tiroirs. Début mars, l'agence de presse Reuters rapportait qu'il avait puisé dans la trésorerie des caisses de retraites et d'autres organismes publics pour couvrir ses besoins de financement du mois de mars. Un expédient qui ne pourra pas faire illusion bien longtemps. Si nul ne connaît la situation financière exacte de la Grèce, le gouvernement de la gauche radicale sera rapidement acculé à faire défaut sur ses engagements en l'absence du versement des derniers prêts du reste de la zone euro. L'État grec aurait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 26 mar 2015 à 18:30

    Une âme simple dirait que la Grèce abandonnerait l'Euro et ses subventions européennes pour retrouver une monnaie nationale qui vaudrait autant que de la monnaie de singes. Le rêve du FN !!!!!

  • M7097610 le jeudi 26 mar 2015 à 18:27

    et si l'Etat grec commençait par collecter l'impôt ?

  • M8946626 le jeudi 26 mar 2015 à 18:20

    @Georg47 : Facile, c'est une monnaie qui n'aurait cours qu'en Grèce, pour favoriser l'économie locale et nationale, avec un taux de change pour la convertir en Euro. Ça n'effacera pas la dette, et ce sera une monnaie très faible (la planche à billets va tourner à plein régime), mais c'est mieux que d'avoir une économie complètement à l'arrêt à cause de caisses vides et de l'impossibilité de faire tourner la planche à billets (vu que la BCE est la seule entité pouvant battre monnaie en zone €).

  • jlshil le jeudi 26 mar 2015 à 18:14

    C'est une excellente idée d'une originalité relative mais brillemment développée par Nouvelle Donne : l'euro-franc ;il suffit d'aller consulter leur site : c'est limpide !

  • 445566ZM le jeudi 26 mar 2015 à 17:53

    Ils sont malins les Grecs. Le gouvernement de gauche devra faire payer les impôts aux riches et à l'église. Le cadastre, en cours de modernisation depuis cinq ans, est-il au point pour exécuter les impôts locaux ? La vieille Europe ne se laissera plus traire. Grand merci aux Allemands.

  • M9700920 le jeudi 26 mar 2015 à 17:43

    Les grecs refusent de payer leurs impots! mais depuis quand les paient-ils?Il faut laisser ce pays se débrouiller seul!!! arrêtons de donner notre argent aux grecs qui ne le rembourseront jamais!!! STOP! STOP! ça suffit.....

  • ppsoft le jeudi 26 mar 2015 à 17:34

    Avec des "si", on peut mettre Paris en bouteille. C'est quoi ce titre à deux balles et cet article creux ?

  • murashig le jeudi 26 mar 2015 à 17:21

    L idee d une monnaie interieure est credible. Si on reprend la notion de monnaie son sous jacent est la confiance ou le bras arme comme pour le dollar (qui ne represente qu une valeur de convention ) . Rien d autre. Le yuan tente une percee avec les stocks d or de la banque centrale, une autre approche a suivre. on verra bien !

  • paspad le jeudi 26 mar 2015 à 17:15

    Comment l'UE peut prêter des sommes considérables sans connaitre réellement l'état financier de la Grèce ................. nous en sommes à 240 milliards, pour l'instant et ça n'est certainement pas terminé

  • BROLB le jeudi 26 mar 2015 à 17:06

    Une monnaie de singes, quoi...