Et si la France devenait leader du Financement participatif ?

le
1
Avec plus de 44 000 projets mis en ligne sur les plateformes de crowdfunding, la finance participative s'est imposée comme un levier de croissance pour de nombreux secteurs d'activité.
Avec plus de 44 000 projets mis en ligne sur les plateformes de crowdfunding, la finance participative s'est imposée comme un levier de croissance pour de nombreux secteurs d'activité.

Si vous n'y avez pas eu recours, au moins en avez-vous entendu parler : plus d'un million de Français ont déjà utilisé le crowdfunding. C'est ce qui ressort du troisième baromètre publié par l'association Financement participatif France (FPF) au mois de juillet. En quelques années, grâce notamment à des réussites emblématiques telles que la carrière du chanteur Grégoire, lancée en 2007 sur la plateforme de crowdfunding My Major Company, le financement participatif est entré dans les habitudes des Français. Au point que le gouvernement souhaite désormais en faciliter la pratique. Une ordonnance a été signée le 31 mai dernier, les décrets qui en découlent seront publiés dans les jours qui viennent et applicables le 1er octobre. Les plateformes de crowdfunding se divisent en trois catégories : les plateformes de dons (Ulule, Kiss Kiss Bank Bank), les plateformes de prêts (Unilend), et les plateformes de prise de participation au capital d'entreprises (Anaxago, Wiseed). Collaboratif et 100 % numérique, le financement participatif est symptomatique de la génération dite des "digital natives" (née avec les nouvelles technologies) qui, confrontée à un système en perte de vitesse, invente des solutions pour avancer. En d'autres termes, le crowdfunding vient combler un vide : celui qui existe entre l'argent que l'on emprunte auprès de ses proches pour monter un projet, la "love monnaie", dont le plafond n'atteint que rarement les 200 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 9 sept 2014 à 10:19

    Voila une démarche constructive ...