Et si l'on apprenait aux professeurs à... enseigner ?

le
2
Collège de Tinténiac, près de Rennes. (Photo d'illustration).
Collège de Tinténiac, près de Rennes. (Photo d'illustration).

« Bien enseigner » une discipline, c'est faire la preuve d'excellentes compétences scientifiques doublées de la maîtrise d'un difficile et noble métier : celui d'accompagnateur des apprentissages. Or la tâche de l'enseignant universitaire se complique avec l'accroissement de l'écart cognitif entre des générations qui n'ont plus du tout le même rapport au savoir, à l'effort, à l'autorité, voire au sens à donner aux apprentissages proposés. De quoi rendre toujours plus pressant le besoin de développer le domaine de la pédagogie universitaire.

Même à l'université, comme nous l'évoquions dans une récente chronique, on doit s'attendre à voir sous peu l'indocilité des nouvelles générations d'étudiants avoir la peau de la vision naïve selon laquelle il suffit de bien connaître son sujet pour être un bon enseignant. Car l'excellent professeur, s'il doit savoir maîtriser son sujet et l'exposer clairement, doit également comprendre les modes d'apprentissage de ses interlocuteurs, identifier leurs besoins et dans une certaine mesure leurs attentes, éviter de les comparer à l'étudiant (évidemment pas représentatif) qu'il était lui-même, se familiariser avec leurs manières de travailler, de voir le monde, d'organiser leur temps, de distribuer de la légitimité à telle ou telle personne, à tel ou tel propos. Autant d'éléments très certainement moins statiques qu'au siècle dernier. Examinons-en les raisons.

La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fpelu le mercredi 21 sept 2016 à 08:57

    Nivellement par le bas en perspective. Et Nadjat veut imposer à tout le monde de rester à l'école jusqu'à 18 ans!!!! Pourquoi pas jusqu'à 35? Et si on se préoccupait un peu pour la répartition des matières enseignées dans les facs des débouchés?

  • ppww le mercredi 21 sept 2016 à 07:11

    et si on apprenait aux nullos qui ont le bac sans mention à travailler?