Et si Jean-Marc Ayrault restait cinq ans ?

le
0
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Bien sûr, la question du remaniement finira par se (re)poser. Bien sûr, François Hollande finira par passer à l'acte. Sans doute va-t-il "resserrer" l'équipe gouvernementale, selon la formule consacrée. Laurent Fabius plaide pour 15 ministres. Pas plus. Il n'est pas le seul. C'est une possibilité. Mais alors que le départ de Jean-Marc Ayrault apparaissait pour beaucoup comme imminent fin 2013, ils sont peu désormais à afficher des certitudes. En annonçant une remise à plat de la réforme fiscale en novembre dernier, le Premier ministre avait créé la surprise. Et s'était donné de l'air, rappelant qu'il était encore le patron du gouvernement à ceux qui avaient tendance à l'oublier. Mais, le 31 décembre, François Hollande n'a pas eu un mot pour lui lors de ses voeux. Pas plus que lorsqu'il est allé à Toulouse le 9 janvier pour préciser les contours de son pacte de responsabilité. Un élu lâchait au retour, soufflé : "C'est comme s'il n'y avait pas de Matignon !" Le jour de sa grande conférence de presse du 14 janvier, François Hollande s'est rattrapé, citant Jean-Marc Ayrault à de nombreuses reprises. Mais pour mieux prendre la main sur son mandat, assurant que la décision de mener une politique en faveur des entreprises pour relancer la croissance constituait "son risque". "Quinquennat de l'économie"Ce n'est pas pour autant que Jean-Marc Ayrault doit se sentir en danger. Au contraire. En assumant non pas un "tournant" mais une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant