Et si c'était la dernière chance d'Adebayor à Tottenham ?.

le
0
Et si c'était la dernière chance d'Adebayor à Tottenham ?.
Et si c'était la dernière chance d'Adebayor à Tottenham ?.

Le meilleur buteur des Tottenham-Arsenal, ce n'est pas Thierry Henry, ni Gareth Bale ou autres Van Persie ou Pirès, mais bien Emmanuel Adebayor. Arrivé chez les Spurs en 2011, le Togolais pourrait disputer ce samedi, à White Hart Lane, son dernier north-London derby.

Cette saison, Big Manu est en proie aux controverses. En effet, depuis l'éclosion du jeune Harry Kane, 21 ans, pur produit de la formation des Lillywhites, Adebayor n'est qu'un second couteau pour Mauricio Pochettino. Seulement 796 minutes jouées pour le natif de Lomé au Togo. C'est moitié moins que le buteur anglais (1253 minutes). C'est surtout 10 fois plus de buts pour l'espoir des Three Lions depuis le début de l'exercice 2014-2015, toutes compétitions confondues (20 pour Kane, 2 pour Adebayor). L'ancien Monégasque est même en froid avec ses supporters depuis ses déclarations en novembre dernier. Des propos qui ont fait polémique du côté de White Hart Lane : "C'est très compliqué quand, lorsque vous touchez votre premier ballon, les fans commencent à vous siffler. Quand vous jouez devant vos propres fans, vous voulez qu'ils vous soutiennent. C'est comme si vous traversiez une mauvaise passe et que votre famille ne vous aidait pas. C'est la pire chose qui puisse exister car vous n'allez nulle part". D'ailleurs, son aventure chez les Spurs aurait pu s'arrêter il y a quelques jours, lors du dernier jour du mercato hivernal. Daniel Levy, chairman de Tottenham, était disposé à le laisser filer en prêt, mais pas n'importe où. Alors quand West Ham, club rival et concurrent en championnat, a toqué à la porte, celle-ci s'est aussitôt refermée. Pas rancunier pour un sou, Adebayor déclare même à Sky Sports le lendemain : "Je suis très content d'être resté et de faire mon travail. Si quelqu'un pense que je ne suis pas heureux à Tottenham, c'est un menteur".
Le soldat redevient connu
Les passages compliqués chez les Spurs, Emmanuel Adebayor connaît. Avec la vente de Gareth Bale, à l'été 2013, Tottenham fait des folies sur le marché des transferts et attire Roberto Soldado, attaquant vedette du FC Valence. L'Espagnol, transfert record du club (35 millions d'euros) est aligné chaque semaine à la pointe de l'attaque mais se montre trop peu efficace. Pendant ce temps, Adebayor ronge son frein sur le banc, voire en tribunes. La preuve, cette photo, tout sourire, en compagnie de son désormais ex-coéquipier Benoit Assou-Ekotto après la raclée prise à domicile face à Liverpool (0-5) en décembre 2013. Au lendemain de cette défaite, le coach André Villas-Boas est licencié et son adjoint Tim Sherwood est nommé à sa place. Pour son premier match sur le banc des Spurs, contre...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant