Et si c'était l'heure de Valbuena ?

le
0

Auteur d’une entrée en jeu probante vendredi contre Nice (1-1), Mathieu Valbuena s’est clairement porté candidat pour pallier à la prochaine suspension de Maxwel Cornet, expulsé au Parc OL. Histoire de reprendre espoir dans la course à l’Euro 2016.

Parait-il que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Le Parc OL en a encore été témoin ce vendredi, tant le destin de deux Lyonnais a certainement basculé dans la soirée rhodanienne. Le scénario fou du nul arraché par les Gones contre Nice (1-1) a pris corps à la 25eme minute. C’est à cet instant que Maxwel Cornet a quitté la scène précipitamment, la faute à un tacle d’attaquant, tout sauf maîtrisé, qui lui a fait terminer sa course dans le buffet de Yoan Cardinale. L’ancien Messin n’a même pas râlé au moment de recevoir son carton rouge des mains de Lionel Jaffredo, contrairement à certains de ses coéquipiers, même s’ils n’y croyaient pas vraiment. Alors menés 0-1 et en infériorité numérique, les hommes de Bruno Genesio ne savaient pas encore que la rencontre basculerait plus tard dans la folie. Avec un artisan inattendu dans cette course-poursuite : Mathieu Valbuena.

Son coup-franc a amené l’égalisation

Le coach lyonnais a fait le choix de l’ancien Marseillais pour rebâtir son équipe réduite à dix. Il a sorti Sergi Darder pour positionner sa formation dans un 4-2-3 résolument offensif, pour ne pas abandonner le ballon aux Niçois et continuer à les menacer à chaque opportunité. Par sa qualité technique, Rachid Ghezzal a clairement participé à la montée en puissance de l’OL au fil des minutes. Mais Valbuena s’est démultiplié aux quatre coins du terrain. Il a apporté le surnombre dans l’entrejeu si nécessaire, pour apporter son écot dans le travail de récupération (sept ballons gagnés), Il a enchaîné les centres dangereux pour une défense niçoise mise sous pression constante. Et comme il a aussi brillé par la précision de ses coups de pied arrêtés, c’est de l’un d’eux qu’est venue l’égalisation lyonnaise. Son coup-franc a trouvé la barre transversale de Cardinale, battu par Alexandre Lacazette dans un deuxième temps (82eme).

Deux mois qu’il n’avait pas joué si longtemps

Entré à la 35eme minute, Valbuena a eu le droit à plus d’une heure de jeu, en prenant en compte le temps additionnel maousse de cette rencontre (sept minutes en première période, puis huit en seconde). Voilà près de deux mois qu’il n’avait plus joué autant dans une rencontre, puisque cela remontait au 21 février et à la défaite à Lille (1-0). C’est la dernière contre-performance en date, les Lyonnais ayant lancé leur saison pour de bon dans la foulée grâce à un succès référence face au PSG (2-1). Valbuena n’en était pas, la faute à une blessure contractée dans les jours précédents. Cornet et Ghezzal ont crevé l’écran dans cette rencontre. Ils étaient bien partis pour garder leur place de titulaire jusqu’à la fin de la saison, au vu de leurs statistiques chatoyantes depuis deux mois (cinq buts et deux passes décisives pour le premier ; quatre et quatre pour le second). Sauf que Cornet s’est mis en porte-à-faux tout seul avec son expulsion de vendredi. Suivant la sévérité de la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel, il pourrait bien vivre une fin de saison tronquée.

Valbuena : « J’y crois toujours »

Tout ce dont Valbuena avait besoin pour reprendre espoir dans la course à l’Euro 2016. Nabil Fekir encore juste pour disputer un match entier et Clément Grenier toujours plus loin de retrouver une place dans la rotation lyonnaise, « Petit Vélo » a tous les atouts pour endosser un rôle de titulaire, au moins pour le déplacement à Toulouse la semaine prochaine. « J’ai bien aimé Mathieu dans son registre et le retour de Nabil, qui va finir en boulet de canon, a souligné Jean-Michel Aulas, président de l’OL, au micro de beIN Sports après la rencontre. Ce sont de bonnes nouvelles pour Didier Deschamps parce que ce sont deux candidats. » Valbuena en est toujours un, il était temps de le rappeler. Le joueur s’en est chargé lui-même. « J’y crois toujours, a-t-il soufflé à Canal+ au sortir du match. Je vis une saison difficile, mais j’ai les épaules assez solides. » Son passé est là pour le rappeler.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant