Et si Bielsa ne rempilait pas à l'OM ?

le
0
Et si Bielsa ne rempilait pas à l'OM ?
Et si Bielsa ne rempilait pas à l'OM ?

Cela peut sembler fou, mais l'entraîneur n'a toujours pas signé son nouveau contrat. La communication du club clame que tout va bien. Et comment cela se passe si ce n'est le cas ?

Il y a quelques jours, Marcelo Bielsa est allé prendre un bain à La Ciotat, là-même où il avait enflammé les réseaux sociaux l'été dernier avec un cliché pris par un fan, alors qu'il sortait à peine de l'eau. Le mode opératoire n'a pas changé : l'entraîneur de l'OM s'est pointé sur les galets, a enlevé son haut Speedo pour entrer dans l'eau avec un maillot aux couleurs de l'Argentine. Puis il en est sorti et s'en est allé. Sans même prendre le temps de sécher ou de s'essuyer. Sur place, tout le monde ou presque l'a reconnu. Mais personne ne l'a arrêté. Pas besoin, s'il est là, ça veut dire qu'il va rester une seconde saison sur le banc phocéen, autant donc ne pas le contrarier. Mais est-ce vraiment le cas ?

Comme l'an dernier ?


L'an dernier déjà, la signature du contrat de Bielsa avait pris un temps considérable. L'Argentin et l'OM, c'était pourtant déjà dans les tuyaux depuis le mois d'avril. Pour commenter ce retard, les haut placés de l'organigramme olympien avaient argué que l'entraîneur était extrêmement méticuleux et qu'il fallait traduire un contrat de plus de 50 pages, ce qui prenait du temps. Les suiveurs ont eu l'occasion au cours de la saison de constater que ce n'était pas qu'une parade. Il y a eu d'abord le process révélé par Bielsa en conférence de presse pour contourner l'UNFP, qui impose des contrats de deux ans pour les coachs. Puis le fait qu'il paie lui-même les membres de son staff qui ne sont pas français. Et en dollars. Charge au personnel du club habilité de se débrouiller avec les cambistes. Cette saison, si les joueurs ont gagné le droit de reprendre une semaine plus tard par rapport à l'an dernier, ils ne sont pas plus avancés. Car si Bielsa a bien signé pour deux saisons, les deux parties ont convenu d'un salaire minimum après 12 mois d'engagement, pour ne pas être prisonnier des indemnités si ça ne colle plus. Il faut donc renégocier.

Et malgré des semaines de tractations, rien n'est signé. Vincent Labrune a passé son mois de juin à rassurer journalistes et supporters : l'Argentin va rempiler. Pour preuve, il laisse filtrer une liste de 40 noms que lui aurait donné Bielsa en fin de saison, rien qu'en Ligue 1, deux joueurs à prendre par club. Dans une interview sur RMC, Labrune assure même que le fait de voir la reprise sans le technicien est une petite folie. Il n'en faut pas plus pour enflammer les supporters. Mais pas ceux qui sont rodés au spécialiste de la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant