Et si Bale renversait enfin CR7 ?

le
0

Mercredi soir, Gareth Bale et Cristiano Ronaldo vont se faire face en demi-finale de l'Euro. Le moment parfait pour officialiser la passation de pouvoir.

"Ce n'est pas un match entre deux joueurs. C'est entre deux pays pour une demi-finale. Onze joueurs contre onze joueurs." Forcément, en conférence de presse, Gareth Bale refuse de résumer ce Portugal-Pays de Galles à un duel avec Cristiano Ronaldo. Mais il a fait quelques progrès. Cette fois-ci, le Gallois s'est au moins abstenu de cirer les pompes de son coéquipier du Real Madrid. Car depuis son arrivée en Espagne en 2013, Bale n'a de cesse de louer à l'excès les qualités du Portugais, de s'écraser devant lui, que ce soit en conférence de presse à l'instar d'un Neymar avec Messi au Barça, mais aussi dans sa manière de jouer avec lui. Sauf que cela commence à devenir gênant, tant Bale semble aujourd'hui boxer dans la même catégorie que son coéquipier et adversaire d'un soir.

"C'est lui le boss"


À l'été 2013, après deux mois de bras de fer avec Tottenham, Gareth Bale rejoint enfin le club de ses rêves, le Real Madrid. Après une saison incroyable en Premier League, le Gallois débarque officiellement pour 91 millions. Un prix revu à la baisse pour ne pas froisser l'ego de la star portugaise du club, car en vérité, le montant du transfert avoisine les 100 millions d'euros. Ce qui fait de Bale le joueur le plus cher de l'histoire, juste devant son prestigieux nouveau coéquipier. Les premiers mots du Gallois en arrivant à Madrid sont donc immédiatement dirigés à l'attention de Ronaldo, sachant que tout le monde se demande si les deux peuvent cohabiter, avec un jeu si similaire. "Je n'ai aucun doute sur le fait de m'entendre avec lui. Pour ce qui est de le rendre meilleur, je crois qu'il n'a pas besoin de moi (sourire). C'est lui le boss, le meilleur joueur du monde. Personne n'est meilleur que lui. Il a déjà démontré qu'il est le meilleur. J'espère simplement gagner des titres avec lui", déclare-t-il. Le ton est donné, Bale ne veut pas faire d'ombre à CR7, pas tout de suite. Alors, le Gallois transforme son jeu et joue contre nature. Il se plie à la monarchie Ronaldo et se transforme en simple valet de ce dernier, comme tous les autres membres de l'équipe. Un vulgaire porteur…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant