Et s'il y avait un tsunami dans le lac Léman...

le
1
Et s'il y avait un tsunami dans le lac Léman...
Et s'il y avait un tsunami dans le lac Léman...

C'EST UN SCÉNARIO catastrophe que même Hollywood n'a jamais osé mettre en images. Et pourtant, il s'appuie sur des faits historiques. Une équipe suisse de l'université de Genève a réussi à reconstituer le tsunami du lac Léman qui avait englouti sous les eaux une partie de la cité de Genève en l'an 563. L'écroulement d'un pan de montagne avait déstabilisé le delta et provoqué un tsunami à l'extrémité est du lac, engendrant une vague de 8 m de haut qui était passée par-dessus les murs de la vieille ville. Longtemps tombée dans l'oubli, cette catastrophe est revenue sur le devant de la scène lorsque des chercheurs en géologie ont publié en 2012 un article scientifique sur l'événement (voir encadré).

Depuis, une question taraude certains scientifiques. Si le même tsunami se reproduisait aujourd'hui, la vague pourrait-elle toucher les centrales nucléaires françaises situées le long du Rhône, en aval du Léman ? « Outre les conséquences pour les riverains du lac, la hantise des autorités suisses est que l'onde provoquée par le tsunami ne se propage au-delà de Genève dans les vallées encaissées et que la vague ne s'évacue par le goulet d'étranglement du Rhône jusqu'à venir toucher les centrales du Bugey (à 110 km de Genève) et de Saint-Alban (en aval de Lyon) », explique Emmanuel Garnier, spécialiste de l'histoire des risques et du climat au CNRS (université de Caen).

Genève particulièrement vulnérable

Accueilli par l'université de Genève, le chercheur français travaille depuis le mois de février à déterminer l'impact des catastrophes suisses du passé dans l'Hexagone et sur le territoire du Grand Genève. « N'oublions pas qu'outre ses 1 242 601 habitants, Genève accueille vingt-deux organismes internationaux tels l'ONU ou l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire et qu'elle abrite de grandes places financières mondiales. » Alors qu'aujourd'hui, les rives du lac sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 21 avr 2014 à 10:34

    vivre c'est dangereux et même que ça se termine toujours très mal !!!!