Et pendant ce temps, le Qatar reste debout

le
0
Et pendant ce temps, le Qatar reste debout
Et pendant ce temps, le Qatar reste debout

Alors que les têtes tombent les unes après les autres à la FIFA, le Qatar continue de se préparer à l'organisation de la Coupe du Monde 2022 sans être véritablement inquiété. Un leurre ?

La semaine dernière, ce sont Sepp Blatter et Michel Platini qui ont été suspendus 90 jours par le comité d’éthique de la FIFA. Mercredi, c’est un représentant de la Fédération sud-africaine, Lindile Kika, qui a écopé de six ans de suspension pour une gestion déloyale et conflit d’intérêt. Les conséquences de l’enquête menée par la justice américaine sur un vaste système de corruption au sein de l’instance mondiale du football. Selon l’acte d’accusation, près de 150 millions de dollars de pots-de-vin et de rétrocommissions auraient circulé à la FIFA ces 25 dernières années.

Le Qatar n’a pas été contacté par la justice suisse

Dans le même temps, la justice suisse enquête elle sur les conditions d’attribution des Coupe du Monde 2018 et 2022, à la Russie et au Qatar. Des attributions soupçonnées d’être entachées d’irrégularités. Le mois dernier, Michael Lauber, procureur général de la Confédération helvétique, avait évoqué des sanctions à venir, prévenant que les investigations étaient « encore loin de la mi-temps ». Pourtant depuis mai, et l’éclosion du scandale de la FIFA, le Qatar semble loin des accusations, loin des scandales. Mercredi, Nasser Al-Khater, secrétaire général assistant du comité d’organisation du Mondial 2022, a été interrogé sur une éventuelle prise de contact du procureur général suisse. « Non », a simplement répondu le Qatari à l’AFP.

Dates confirmées en hiver

Car à sept ans de la Coupe du Monde, l’Emirat commence à se préparer sérieusement à recevoir le plus grand événement sportif de la planète. Et qu’importent les critiques récurrentes sur le processus d’attribution. Il y a trois semaines, la FIFA, en pleine tourmente, a pris me temps d’officialiser les dates de l’épreuve. Du 21 novembre au 18 décembre. Un pavé dans la mare de plus pour les opposants à cette Coupe du monde. En sept ans, l’enquête de la justice suisse a le temps de trouver des preuves. A condition qu’elles existent vraiment…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant