Et pendant ce temps-là, Nice file...

le
0
Et pendant ce temps-là, Nice file...
Et pendant ce temps-là, Nice file...

Si le choc PSG-OM n'a pas tenu ses promesses, Nice s'est offert une nouvelle victoire logique et solide quelques heures auparavant, à Metz, pour conforter sa place de leader et emmagasiner encore un peu plus de confiance. Le classement s'étire derrière, avec Monaco à l'affut et le PSG qui va devoir cravacher plus que prévu. Mais sans Sylvain Ripoll, invité à rendre son tablier à Lorient.

L'enseignement : Nice prend six points d'avance sur le PSG


Nice nouveau Leicester ? Nice nouveau Montpellier ? Il est toujours tentant de chercher à comparer quand on est face à un phénomène imprévu. Certes, la montée en puissance de l'OGCN ne date pas de cette saison mais cet été avait vu suffisamment de bouleversements chez les Aiglons (changement d'entraîneur, départ de Ben Arfa et de Mendy, respectivement leader offensif et capitaine) pour songer que la progression allait être stoppée, ou tout du moins freinée. Que nenni ! Elle s'est accélérée en fait, sous l'impulsion de son nouveau coach Lucien Favre, de sa jeunesse qui continue d'apprendre et de son ambitieux recrutement. Nice joue cette saison sur plusieurs tableaux, y compris sur la scène européenne, ce qui ne l'empêche pas de disputer tous les matchs pour les gagner grâce à un effectif cohérent à défaut d'être XXL. Dimanche comme jeudi à Salzbourg en C3, Alassane Pléa a parfaitement compensé l'absence de Balotelli et s'est offert un triplé pour valider la victoire des siens en terre messine, 4-2, avec un quatrième but signé Walter Cyprien. Trois jours plus tôt, c'était déjà Pléa qui inscrivait l'unique but de la partie en Autriche. En L1, Nice est toujours invaincu, a gagné huit fois en dix rencontres, reste sur cinq succès de rang et doit commencer à sérieusement faire flipper la concurrence, au premier rang desquels les Parisiens évidemment, relégués à six points tout de même. Ça commence à chiffrer. Les voisins azuréens de l'AS Monaco sont intercalés au second rang du classement, avec quatre longueurs de retard. Le tableau de la L1 s'étire, le championnat s'annonce décidément bien plus indécis et excitant que les saisons précédentes. En cela, déjà, merci Nice.

L'analyse définitive de la journée : Lyon est dans de jolis draps


Parmi les "gros" du championnat, il est intéressant de constater que les deux Olympique, Lyon et Marseille, comptent désormais le même nombre de points,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant