Et maintenant on se lâche !

le
0
Et maintenant on se lâche !
Et maintenant on se lâche !

Le XV de France, profondément remanié, doit se lâcher contre la Roumanie, ce mercredi soir au stade olympique de Londres. Les coiffeurs ont une belle occasion de se faire plaisir et de marquer des points.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN ANGLETERRE

Certains vous diront que c'est un match piège. Qu'affronter la Roumanie, un adversaire évidemment (trop) prenable, avec un XV de départ remanié à 90%, sans repères, aurait de quoi vous inquiéter. En vrai, il n'en est rien. Quatre jours après avoir débuté la Coupe du monde par une victoire, encourageante à défaut d'être parfaite contre l'Italie (30-12), la France a l'occasion de faire le plein de confiance et de points ce mcerdredi contre la 17eme nation mondiale au stade olympique de Londres. Pour les joueurs alignés lors de cette deuxième rencontre, l'occasion est idéale de s'illustrer. Et semer, légèrement certes, le doute dans l'esprit de Philippe Saint-André désormais accroché à un XV type pour les affiches les plus importantes. L'objectif annoncé est clair selon le sélectionneur : « une victoire et aucun blessé ». Mais aussi prendre le bonus offensif, pas forcément indispensable pour terminer en tête de la poule, et surtout prendre du plaisir. Se régaler.

Bousculer la hiérarchie

Contre l'Italie, la pression était évidemment forte. Il fallait ne pas rater cette entame de Coupe du monde contre un adversaire plus coriace. Cette fois, face aux Roumains, les « coiffeurs » doivent se lâcher. Certains, comme Brice Dulin que l'on n'a plus revu depuis son match raté à l'aile contre l'Angleterre à Twickenham le mois dernier, déborde d'enthousiasme. « Ça fait du bien, c’est sûr ! Ça fait un petit moment, je me tenais prêt. J’attendais le bon moment. Ça démange à tout le monde, on a envie de jouer chaque match. Dans la tribune, au bout d’un moment, on se languit. » Ce soir, c'est sûr le terrain qu'il faudra évacuer cette frustration. Collectivement. « C’est un match très important mais je ne pense pas à la performance individuelle, prévient le capitaine Dimitri Szarzewski. Si on peut bousculer la hiérarchie, on ne s’en privera pas, mais si on joue individuellement, on va se tromper. » Briller en équipe tout en s'illustrant au cas par cas, voilà le vrai défi.

De quoi faire du jeu

Le profil de cette équipe de France devrait aider à balayer ces Roumains. Avec une troisième ligne composée de deux flankers coureurs (Nyanga et Ouedraogo), une paire de centres Fofana-Fickou et un arrière comme Dulin, on est en droit d'attendre du jeu de ces Français. « Une équipe taillée pour se déplacer et mettre du rythme » souligne à juste titre l'entraîneur des lignes arrières Patrice Lagiquet. Sur le papier, cette équipe bis a de la gueule. Evidemment, le XV de France devra respecter ces Roumains, bien décidés à imiter l'exploit des Japonais contre l'Afrique du Sud, et ne pas tomber dans une certaine euphorie. « On peut gagner contre n’importe qui mais on se méfie de tout le monde », disait jeudi Saint-André, battu par ces mêmes Roumains en 1990 à Auch. Méfiance mais ambition. Penser à l'équipe pour gagner sa place pour les matchs suivants. Et surtout enfin se régaler. Autant de défis pour un match a priori riche en essais. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant