Et maintenant, Obraniak ?

le
0
Et maintenant, Obraniak ?
Et maintenant, Obraniak ?

La fuite des cadres du côté des Girondins de Bordeaux continue. Après le départ confirmé de Benoît Trémoulinas du côté du Dynamo Kiev et celui probable de Cédric Carrasso (ndlr : Bursaspor est en pole mais le dossier est compliqué), le club présidé par Jean-Louis Triaud pourrait perdre Ludovic Obraniak. L'international polonais a fait part de son désir d'aller voir ailleurs dans une interview accordée au Parisien. « J'ai 28 ans, j'ai gagné des titres en France et s'il y a une offre d'un club étranger qui me contente et contente le club, ce sera le moment opportun d'y réfléchir », a affirmé le milieu de terrain offensif. Arrivé de Lille en 2012, l'ancien Messin reste sur une victoire en Coupe de France la saison passée avec Bordeaux. Mais après deux saisons mitigées en Gironde (14 buts en 74 matchs toutes compétitions confondues), un nouveau challenge serait de nature à le tenter.

La Russie comme priorité

En mai dernier, il avouait déjà à L'Equipe son envie de rejoindre le championnat russe. « Aujourd'hui, on ne peut plus se permettre d'exclure qui que ce soit, avait-il expliqué. La Russie est en train de devenir un super championnat. Quand on regarde la qualité des formations comme l'Anzhi, les quatre clubs de Moscou (Spartak, Lokomotiv, Dinamo et CSKA), le Rubin Kazan et même le FK Krasnodar, c'est un championnat qui tient la route. En tout cas, moi, je n'exclus pas cette possibilité, d'autant que j'ai aussi des origines de l'Est. Ça correspond à ma mentalité, c'est quelque chose qui pourrait me tenter. » En attendant le départ d'un nouveau cadre, Jérémie Bréchet est arrivé de Troyes, Julien Faubert a prolongé et Jaroslav Plasil a repris l'entraînement jeudi, faute de pistes concluantes. Un moindre mal pour une équipe qui voit partir un à un ses meilleurs joueurs. Et s'apprête à vivre une saison compliquée face aux cadors du championnat de France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant