Et maintenant, louez votre numéro de téléphone!

le
0
Et maintenant, louez votre numéro de téléphone!
Et maintenant, louez votre numéro de téléphone!

Il l'a encore fait ! Taïg Khris se lance cette fois, et sans ses célèbres rollers, dans la téléphonie mobile. Ce mardi matin, l'athlète le plus titré des sports extrêmes a lancé une offre totalement originale : la location instantanée de numéros de téléphone mobile en utilisant une application «onoff». Pour cela, la société créée il y a un an par Taig Khris utilise le cloud : on n'appelle plus d'un mobile à un autre mobile, mais on appelle un serveur hébergé chez le géant Amazon qui transmet l'appel vers le correspondant souhaité. Il faut donc avoir un abonnement à un réseau pour utiliser l'application. «Nous ne vendons pas de carte sim, ni d'abonnements, nous mettons juste à disposition des numéros d'appel via la technologie du cloud number», insiste Taïg Khris.

Parmi les points forts de onoff, il y a le fait que le numéro s'utilise comme une adresse mail. On peut l'utiliser de n'importe quel mobile connecté. Votre téléphone est en panne de batterie, on vient de vous le voler ? Prenez l'appareil de votre voisin, de votre conjoint, ouvrez onoff et utilisez ce téléphone comme le vôtre.

Pour quelle utilisation d'ailleurs ? On peut avoir besoin d'un numéro d'appel ponctuel, pour quelques jours, quelques semaines, un numéro pro et perso, un numéro pour sa petite amie, etc.

Onoff, l'application téléchargeable sur l'App store et sur Android market est très simple. Choisir et utiliser un nouveau numéro se fait en une minute. Le prix est plus que raisonnable si on le compare au coût d'un second abonnement : 2,99¤ par mois (la grille tarifaire et des réductions n'est pas arrêtée), mais ce sera gratuit pendant les premières semaines du lancement. 2,99¤, c'est certes plus cher que l'offre de Free à 2¤, mais la rapidité de l'appli et ses services annexes justifient cette différence.

Parmi les «plus» apportés par onoff, on peut couper à volonté soit les appels, soit les sms, soit la messagerie, soit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant