Et maintenant l'Elysée met le cap sur les JO de 2024 !

le , mis à jour à 07:02
2
Et maintenant l'Elysée met le cap sur les JO de 2024 !
Et maintenant l'Elysée met le cap sur les JO de 2024 !

En politique comme en chimie, rien ne se perd, tout se transforme. François Hollande a désormais un but : saisir la balle au bond, capitaliser sur le succès de l'organisation de l'Euro 2016 pour pousser la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. A la clé, des retombées économiques, diplomatiques et politiques « énormes », comme le relève un conseiller ministériel.

 

Dans les jours et les semaines qui viennent, le gouvernement va monter en puissance sur ce dossier, évoqué jusque-là « mezzo voce ». Car la partie semblait loin d'être gagnée. Au sommet de l'Etat, il y a eu quelques sueurs froides au démarrage de la compétition entre les grèves, les violences en marge des manifestations contre la loi Travail et une opposition très âpre, qui a critiqué sans retenue l'installation des fan-zones, jugées trop risquées. Sans parler des images catastrophiques de Marseille, dont des rues ont été mises à sac par des hooligans russes et britanniques lors du match Angleterre - Russie, au deuxième jour de l'Euro.

« Nous avons démontré notre capacité à mener un tel événement, y compris dans un contexte tendu »

JEAN-FRANCOIs MARTINS, ADJOINT DE LA MAIRE DE PARIS EN CHARGE DES SPORTS

Puis l'horizon s'est éclairci, le soleil a même fini par s'inviter dans le jeu alors que les Bleus ont enchaîné les victoires. Alors avant même l'issue de la finale, on ne se privait pas de vanter le « succès » de l'Euro, une « très belle vitrine » pour la candidature parisienne. Trois millions de visiteurs dans la capitale, plus d'un million de supporteurs dans la fan-zone emblématique avec la tour Eiffel en toile de fond. « On a offert au monde un très beau visage. On a tenu bon », s'enthousiasme un proche du président. « Nous avons démontré notre capacité à mener un tel événement, y compris dans un contexte tendu », se réjouit Jean-François Martins, adjoint d'Anne Hidalgo en charge des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.