Et le ciel nous tombe sur la tête

le
0
Et le ciel nous tombe sur la tête
Et le ciel nous tombe sur la tête

Menace terroriste. Grèves. Inondations. Le mauvais œil semble planer sur la France à l'heure d'organiser son Euro. Et nous sommes encore loin du compte en matière d'emmerdes potentielles.

Le retour de la canicule

Forcément, avec un mai digne d'un mois de janvier, il ne faut s'étonner quand juin se prend pour août. Partout le mercure explose, on enregistre même des pointes à 19 °C dans les Hauts-de-France. Clément d'Antibes, déjà orphelin de Balthazar, s'essuie le front puis jette l'éponge. La Russie et l'Irlande du Nord, doyennes de l'Euro et pas habituées aux températures positives, abandonnent. Le 14 juillet devient un jour travaillé pour payer les soins du Hongrois Gabor Kiraly et de ses 40 printemps. Et c'est finalement la Turquie qui remporte la compétition sur un doublé de Volkan Sen. Quand on est habitué à jouer dans la fournaise du Şükrü Saracoğlu, ce n'est pas un petit coup de chaud qui va vous refroidir.

L'invasion des sauterelles

Ce n'était qu'un détail à faire marrer Twitter. Alors que Moussa Sissoko vient de marquer le 5e pion des Bleus face à la Suisse, une sauterelle saute de la poche du veston de Philippe Senderos, confortablement installé dans la corbeille de Pierre-Mauroy. Le joueur du Grasshoper se fait chambrer mais il s'en cogne. Ce qu'il veut, c'est pourrir cet Euro dont il a été écarté au dernier moment. Rapidement le nombre grossit, le nuage s'épaissit : les sauterelles descendent sur la France. A Lens, elles se glissent dans les turbos des 205 GTI, paralysant la ville. A Bordeaux, le raisin est stocké dans le Matmut Atlantique sur ordre de la compagnie d'assurance, pas décidée à indemniser des hectares de vigne ravagés. Partout, les herbivores dévorent, les insectes se délectent, les criquets font banquet. Les pelouses sont ravagées. Seule Marseille est épargnée grâce à la résistance de l'ACGR, l'Amicale des Cigales et des Grillons Réunis. On ne voit pas pour autant la différence sur la pelouse hasardeuse du Vélodrome.




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant