Et le ciel nous tombe (encore) sur la tête

le
0
Et le ciel nous tombe (encore) sur la tête
Et le ciel nous tombe (encore) sur la tête

Les inondations sont terminées. Les manifestations reléguées au second plan. Les terroristes arrêtés. Mais il reste un paquet d'emmerdes à venir pour nous pourrir l'Euro.

Le tonnerre de Zeus

Les Hollandais ne sont pas qualifiés, mais toute la France est en vigilance orange. Partout les nuages noirs s'amoncellent sur le pays. Contacté, le marabout d'Umtiti assure n'y être pour rien. Pourtant, quand ça craque, on jurerait qu'un esprit malin a planté son aiguille dans les cumulonimbus. Un déluge. Les éclairs s'abattent sur les prés, le parc Monceau est déclaré inapte à la pratique et les pylônes du Stade de France offrent un spectacle pyrotechnique exceptionnel même sans Maître Gims. Les équipes déclarent forfait les unes après les autres, n'arrivant pas à se décider si, oui ou non, il vaut mieux porter des moulés ou des fers pour faire passer le courant. Seule la Suède continue, emmenée par le Z en guise de paratonnerre. Ibra brille enfin dans une grande compétition et repart avec la coupe. I came like a Legend, left like a God – Zeus Ibrahimović.

Les Martiens à l'attaque

Samedi 18 juin, Bordeaux, Irlande / Belgique : 4-0, quadruplé de James McClean. Des sourcils se lèvent, mais aucun pari louche n'est enregistré en Belgique ou en Chine. Les contrôles anti-dopage apportent une première piste : les Celtes pissent vert. Les joueurs expliquent dans ce qu'on croit être du gaélique qu'ils ont brouté les trèfles du Matmut-Atlantique pour mettre toutes les chances de leur côté. L'explication satisfait les organisateurs, trop heureux de voir la Green Army continuer à ambiancer l'Euro. Mais en fait de salades, les petits hommes verts ont profité de la nuit brouillée par le mélange vin-bière pour lancer leur conquête de l'Europe. Le 10 juillet, Robbie Keane écarte la coupe d'un revers de main et flingue la moitié de la tribune présidentielle en mondovision. La panique est instantanée. Elle ne durera qu'un instant : l'hymne de l'Euro fait aussitôt exploser les crânes des Martiens. Et David Guetta de déclarer : "Je remercie ma grand-mère pour avoir toujours été aussi gentille avec moi, et de m'avoir aidé à sauver le monde et puis tout ça." Une grand-mère qui avait débranché le sonotone, quand même.

Youtube
[H2…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant