Et Ibra toussa

le
0
Et Ibra toussa
Et Ibra toussa

Zlatan Ibrahimovic s'est encore manqué dans un grand match de Ligue des Champions. On le savait, c'est sans doute ça le pire. Plus le temps avance, plus le Suédois suscite l'énervement quand il reste sur le pré en coupe d'Europe. Oui, c'est ingrat mais le football est un sport de salopards.

Paris Saint-Germain


Trapp (7) : Handsome Kev' a repris son poste avec tout ce qui va avec : le gel, les sorties dans les pieds adverses, le jeu au pied, un poil de chance et de l'anticipation. Et si c'était une bonne pioche, au fond ? En tout cas, il n'a toujours pas pris de caramel en Ligue des champions.

Aurier (6) : Il a raté tous ses centres mais dans le duel, il était chaud comme si le dernier album de Kaaris tournait à fond dans sa tête. Passer de Palmieri à Marcelo, ça vous change un homme. L'Ivoirien fait don de soi sur une tête d'Isco. Mort pour la patrie.

Thiago Silva (6) : Il a perdu un genou sur la passe de Kroos pour Jesé mais s'est montré précieux dans le domaine aérien, comme Nicolas Cage dans Con Air. Le capitaine a eu du boulot alors qu'il pensait se la couler douce sans Bale et Benzema.

Marquinhos (6) : Un tunnel de la part de CR7, mieux après son passage au rayon grillage du Leroy Merlin de Daumesnil. Toujours tranquille quand la température de la pièce monte.

Maxwell (5) : Le Parisien le plus timide. Un peu trop propre et trop appliqué pour faire mal aux Espagnols. Ses 34 printemps commencent à se voir. Quitte à mettre un peu de folie, autant balancer Layvin Kurzawa sur le ring. Il se passera forcément quelque chose.

Thiago Motta (6) : L'air du grand match lui fait du bien, il peut abandonner le déambulateur et dépoussiérer ses poumons. Sa première demi-heure était folle. Le palpitant étant monté un peu trop vite, il est rentré dans le rang par la suite.

Verratti (6,5) : Il joue à la vitesse d'une grand-mère mais ça rend ses sucreries et ses râteaux encore plus soyeux. Dans une cours de récréation, il aurait gagné le droit de fracasser Sergio Ramos au jeu petit pont massacreur. Il n'a que 22 ans Remplacé par Lavezzi. Ambianceur.

Matuidi (5,5) : Une semaine qu'il n'avait pas joué, il fallait bien qu'il se dégourdisse les guiboles. Des kilomètres la langue pendue mais pas la réussite aoutienne, quand tout ce qu'il tentait terminait au fond des ficelles. Quand on le voyait contrôler la balle au milieu des Verratti, Motta et Kroos, on a cru à une blague.

Cavani (3,5): Voici celui qui court pour les autres. 64 millions investi dans une machine à pressing inutile. On a…

















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant