Et Gabbiadini dans tout ça ?

le
0
Et Gabbiadini dans tout ça ?
Et Gabbiadini dans tout ça ?

Privé de Higuain suspendu les quatre prochains matches, le Napoli est au bord de la crise de nerfs risquant ainsi de gâcher une superbe saison. Pourtant, le club possède une solution de rechange plus que valable, mais est-il seulement au courant ?

#IoStoConHiguain, c'est le hashtag lancé par les supporters napolitains pour soutenir Pipita sanctionné de quatre matchs de suspension après sa réaction hystérique le week-end dernier contre l'Udinese. Un pour le rouge reçu, deux pour les termes utilisés à l'encontre de M. Irrati et un pour l'avoir légèrement repoussé avec les mains. Le compte est bon Laurent, mais la polémique fait rage en Italie. Parce que les journaux doivent vendre et les talk-shows sportifs faire des audiences, mais aussi parce que cette sanction est censée mettre fin au suspense qui régnait sur le championnat jusqu'à maintenant. Sympa pour Manolo Gabbiadini, qui a pourtant de solides arguments pour assurer cet intermède.

La larme qui fait déborder le vase


Selon les rumeurs, les spectateurs du San Paolo devraient endosser un masque à l'effigie de leur joueur phare et organiser une sorte de pañolada napolitaine dans l'optique d'afficher leur mécontentement contre un "deux poids, deux mesures". Il ne s'agit pas forcément de pointer du doigt la suspension de quatre matchs (qui peut être réduite après recours), et heureusement, mais bien la sur-protection des adversaires directs. Alors qu'on approche du décennale de Calciopoli, affaire qui a envoyé la Juventus en Serie B, le contenu des concurrents ne change pas d'une virgule : pour eux, c'est sûr, les joueurs de la Vieille Dame bénéficient de coups de pouces arbitraux.

Pourquoi la Juventus va battre le Napoli
Cette fois, pas de hors-jeu imaginaire ou de penaltys cadeaux, non, une immunité qui protégerait les joueurs bianconeri, Bonucci en premier lieu. Ce dernier fut seulement averti par Rizzoli pour un gros coup de gueule durant le derby turinois et non un tête contre tête qui n'a finalement jamais eu lieu malgré les frames soigneusement screenshootés et les démentis de l'arbitre en question. Un fait de jeu qui a fait déborder le vase rempli des larmes de Sarri et sa direction, toujours prompts à sortir des alibis alambiqués que ce soit celui du chiffre d'affaires, de l'horaire des matchs, de l'état des pelouses et des rumeurs de transfert…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant