Et Cristiano Ronaldo flancha...

le
0
Et Cristiano Ronaldo flancha...
Et Cristiano Ronaldo flancha...

Une fois de plus, il a déçu au moment où les siens attendaient de lui qu'il débloque une situation désespérée contre un adversaire coriace. CR7 enchaîne les performances faiblardes quand la pente s'élève, tel Mark Cavendish sur les routes du Tour. Pourquoi ?

Le temps est cruel. Il glisse entre nos doigts impuissants. On peut certes retarder ses effets sur le corps humain au moyen d'une bonne hygiène de vie, mais rien de plus. Boire des litres d'eau, éviter la gnôle, la malbouffe, bouffer des légumes et des fruits, supprimer le gluten, le lactose, le fructose de son alimentation, ingérer les bonnes vitamines et pousser de la fonte tous les jours permettent sans aucun doute de rester compétitif plus longtemps, mais le temps finira toujours par avoir le dernier mot. C'est contre lui que se bat aujourd'hui Cristiano Ronaldo. Un ennemi bien plus redoutable que Lionel Messi. Si l'Argentin l'a fait progresser, le nouvel antagoniste prend un malin plaisir à le faire régresser lentement mais sûrement. Quoi de plus dramatique, pour un véloce prédateur comme lui, que de sentir son coup de rein le quitter, le rendre quasiment inefficace en un contre un, départ arrêté, lui qui autrefois était désigné par Luís Figo comme "le meilleur du monde dans ce domaine" ?

Le collectif au service de Ronaldo


Évidemment, le triple Ballon d'or n'est pas encore cuit, loin s'en faut. Contre la Juventus, on l'a vu courir vite, avec ou sans ballon. Mais à chaque fois, c'était sur contre ou quand le bloc adverse avait été suffisamment bousculé pour laisser au Portugais l'espace nécessaire pour prendre son envol. Le temps a enlevé à CR7 cette capacité à pourfendre les lignes, à déséquilibrer. Avant, ses jambes lui permettaient de jouer plus bas, et donc de débloquer des situations fortement compromises. Aujourd'hui, ce sont ses coéquipiers, Benzema et Modrić les premiers, qui déséquilibrent pour le servir dans les meilleures conditions possibles. Et quand ces derniers n'y parviennent pas, le prédateur se retrouve comme pris en cage. En 2015, bloquer le collectif du Real Madrid est le meilleur moyen de mettre Cristiano Ronaldo hors d'état de nuire. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui expliquent pourquoi il s'est montré incapable de peser sur les derniers gros matchs auxquels il a pris part. Plus le niveau s'élève, plus les adversaires sont rigoureux tactiquement et forts physiquement, plus ils sont capables de gêner les pourvoyeurs de ballons et donc de couper les vivres du natif de Funchal. De ce point de vue, la Juve, roublarde et agressive, constituait sans doute le pire ennemi possible pour la star madrilène.

Rarement…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant