Et c'est reparti pour un tour...

le
0
Et c'est reparti pour un tour...
Et c'est reparti pour un tour...

Cet été, So Foot et Volkswagen vous proposaient d'écrire un article portant sur la Coupe de France. Parmi vos nombreux, et souvent superbes, synopsis, nous en avons retenu trois. Dont celui de Thomas, qui s'est intéressé à la reprise de l'Avenir sportif de Saint-Coulomb...

"On n'oublie pas les gars, en mai, c'est Stade de France !" C'est ce qu'on entend souvent à chaque début de saison au sein de l'équipe senior de l'Avenir sportif de Saint-Coulomb, qui évolue en District 3, soit l'antépénultième niveau du football français, en Bretagne. La nouvelle est tombée il y a quelques jours : l'adversaire de Coupe de France sera Roz-sur-Couesnon, pensionnaire de District 1, deux niveaux au-dessus des surnommés "Krolombanais". Si les médias se concentrent chaque année sur le fameux "Petit Poucet" de la course au trophée, il ne faut pas oublier que la Coupe de France, quand tu joues en district, c'est ton premier match de l'année, en août. Le match de la reprise. Le match que tu vas perdre.

Licence et visite médicale


En effet, autant la reprise de la Ligue 1 emballe tout un chacun, posté devant son multiplex à 18h le samedi, bière à la main et saucisson sur la table, autant quand il s'agit de devenir acteur du spectacle, il y a déjà beaucoup moins de monde. La reprise, c'est comme un lundi matin au boulot : être convoqué à 8h, alors qu'en temps normal, tu serais arrivé en milieu d'après-midi. Ce premier match de l'année est à lui seul une fenêtre sur les problèmes chroniques de chaque début de saison. Premier champ de bataille : les licences. À deux semaines du match, il est actuellement possible d'aligner sept joueurs sur le pré, dont cinq défenseurs. "Au moins, on n'est pas obligés de déclarer forfait", a-t-on l'habitude de dire.

Car pour avoir l'honneur d'évoluer en District, et de disputer ce premier match de gala, il incombe à chaque joueur de surmonter deux épreuves : s'acquitter du montant pharaonique de 80 euros, et passer la fameuse visite médicale annuelle de laquelle tu ressortiras avec ta licence tamponnée, après les traditionnelles trente flexions. Un défi auquel Étienne échoue chaque année, la saison commençant visiblement en novembre pour ce défenseur d'expérience. Il convient bien entendu d'accomplir le tout avant le mardi précédant la rencontre, et de déposer le tout dans la boîte aux lettres de Thierry. "Pour le début de la saison 2014-2015, je n'avais aucune licence à 8 jours du match. On a dû présenter toutes les demandes de licence et les cartes d'identité à l'arbitre à l'entrée du terrain..." raconte-t-il.





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant