Et bah alors, il commence quand Juan Quintero ?

le
0
Et bah alors, il commence quand Juan Quintero ?
Et bah alors, il commence quand Juan Quintero ?

Il était le bonbon de la fin du mercato estival du Stade rennais : Juan Quintero, petit phénomène colombien, étiqueté joueur plaisir, manieur fou prêté par le FC Porto pour s'endurcir dans la rugueuse Ligue 1. Sauf que plus d'un mois après son arrivée en Bretagne, la Pulga de Medellin n'a toujours pas une apparition sur la feuille de match

C'était le 19 juin 2014 à Brasilia, face à la Côte d'Ivoire. Du puits sans fond qu'est le réservoir du football colombien émergeait un nouveau petit bonhomme nommé Juan Quintero. Entré en jeu quelques minutes auparavant en remplaçant Ibarbo, le gamin était parfaitement lancé par Teo Gutiérrez à la limite du hors-jeu et s'en allait tranquillement tromper Barry Copa d'un plat du pied sécurité plein de maîtrise, pour le 2-0 qui allait finir en 2-1 à la fin du match. Quintero, ce blaze qui sonne bien, les suiveurs du championnat portugais l'avaient déjà en tête depuis qu'il était arrivé à Porto l'été précédent, en provenance d'Italie et du club de Pescara, où il avait fait connaissance avec le football européen. En déroulant plus en amont encore la carrière du garçon, il y a les débuts à la maison avec Envigado (où ont également commencé Fredy Guarín et surtout James Rodríguez), puis le prestigieux Atlético Nacional. La carrière est alors linéaire, l'ascension quasi parfaite, l'intérêt des plus grands clubs permanent, car le talent évident, tendance dynamiteur provocateur.

Comme Lucas, Luís Fabiano ou Silvio Romero ?


Pourtant, au sortir de ce Mondial 2014 en forme de révélation, Quintero joue encore moins à Porto que lors de sa première saison, devant se contenter d'un rôle de joker. Il lui est notamment reproché d'avoir l'endurance d'un asthmatique et la volonté d'un procrastinateur lorsqu'il s'agit de s'acquitter du travail défensif. Depuis le début de l'année 2015, l'international colombien n'a disputé que 501 minutes de jeu en compétition, dont les dernières, 67 très exactement, lors de la victoire 2-0 de Porto face à Penafield en clôture de la précédente saison du championnat portugais. Et encore, il n'avait pas joué les journées précédentes. Non retenu pour disputer la Copa América cet été, Quintero a aussi vu sa présaison retardée par une blessure puis perturbée par une autre. Ce constat posé, il n'est pas scandaleux de ne toujours pas l'avoir vu sur une pelouse de L1 avec le maillot du Stade rennais où il a été prêté à la surprise générale fin août. Pour postuler à la succession des Lucas, Luís Fabiano ou plus récemment Silvio Romero dans la catégorie " flop sudam' du Stade rennais ", il va falloir attendre un peu quand même Après tout, le garçon est logiquement là jusque la fin de saison et il reste encore 29 journées de championnat à disputer d'ici là.
[H2…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant