Et avec la vidéo, ça donnerait quoi ?

le
0

Le site www.arbitragevideo.com s’est penché toute la saison sur les erreurs d’arbitrage et les équipes qui en ont profité ou qui ont, au contraire, été lésées. Avec la vidéo en vigueur, Monaco aurait notamment terminé devant Lyon.

Et si le dauphin du PSG cette saison n’avait pas été Lyon mais Monaco. Nos confrères du site www.arbitragevideo.com ont refait le classement de l’exercice de L1 qui vient de s’achever, et il s’avère qu’en tenant compte des erreurs d’arbitrage, ou, plus exactement, des litiges favorables et défavorables, les Monégasques auraient terminé devant l’OL au classement. L’OM semble aussi pouvoir remercier la LFP de ne pas être encore passée à l’arbitrage vidéo. Avec huit litiges qui leur auraient été favorables, les Marseillais ressortent en effet comme les grands gagnants de ce classement très particulier. Sauf que les joueurs de Michel puis de Franck Passi ayant aussi été victimes de litiges défavorables, cela s’équilibre dans la balance à l’arrivée. Ce qui n’est pas le cas pour Guingamp, qui aurait terminé onzième et non pas seizième si l’En Avant n’avait pas été victime d’erreurs d’arbitrage à répétition (dix litiges en la défaveur des Costarmoricains, contre huit pour Saint-Etienne, pas non plus épargné par les arbitres). Un constat qui vaut également pour Montpellier, douzième, mais qui aurait pu tirer profit de la vidéo pour se classer neuvième à l’issue de la 38eme journée. La faute à qui ? Essentiellement à Nicolas Rainville, qui cumule à lui seul la bagatelle de six erreurs en 18 matchs arbitrés. Cinq fois fautifs, Saïd Ennjimi et Anthony Gautier ne sont pas loin eux non plus du bonnet d’âne.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant