Et avec Fekir, on fait comment ?

le
0

Alors que le retour de Nabil Fekir est imminent, Bruno Genesio va devoir s'interroger sur la façon d'intégrer au mieux son international dans une équipe qui tourne bien actuellement. Retour au 4-4-2 ou maintien du 4-3-3, deux options se dégagent.

Le retour de Nabil Fekir pose un problème. Un problème de riche, mais un problème quand même. Et si l’on avait dit ça aux Lyonnais il y a encore trois semaines, personne ne nous aurait suivi. Sauf que sur les deux dernières sorties de l’OL en championnat, la complicité entre les trois joueurs offensifs est évidente. Après une grosse prestation contre le PSG il y a une semaine, Alexandre Lacazette, Maxwell Cornet et Rachid Ghezzal ont encore porté leur équipe dimanche soir face à Guingamp (5-1, 29eme journée de Ligue 1). Le premier a inscrit un doublé, le second a marqué après avoir été constamment dangereux, et le troisième est impliqué sur les cinq buts. Difficile de faire mieux. Pourtant dans un mois, le retour de Nabil Fekir obligera son entraîneur à modifier le visage offensif de son équipe. L’international tricolore, qui a repris l’entraînement ces derniers jours, espère être sur le terrain le 9 avril prochain, à Montpellier. Avant cela, l’enfant de Villeurbanne ira reprendre du rythme avec la réserve. Dès lors, comment l’intégrer dans une équipe lyonnaise qui tourne bien en ce moment. Deux options se dégagent.

Un retour au 4-4-2 en losange

Création d’Hubert Fournier la saison dernière, le 4-4-2 en losange a fait ses preuves avec Nabil Fekir. Il y a un an à la même époque, Lyon était encore leader de Ligue 1 dans ce système, et avait longtemps tenu tête au PSG, finalement sacré au mois de mai. Avec deux attaquants, Nabil Fekir serait associé à Alexandre Lacazette, un duo qui avait tout écrasé sur son passage la saison dernière, et qui semblait parti sur les mêmes bases en début de saison, avant la blessure du joueur de 22 ans. Celui qui ferait les frais d’une telle réorganisation serait sans doute Maxwell Cornet. Excellent contre le PSG et contre Guingamp, l’ancien Messin est encore jeune et continue son apprentissage dans l’effectif lyonnais. Bruno Genesio n’aura aucun mal à le rapatrier sur le banc des remplaçants, dont il vient à peine de sortir pour pallier à la blessure de Mathieu Valbuena.

L’ancien Marseillais pourrait également pâtir de ce changement de système. Arrivé à l’OL pour occuper ce poste de numéro 10, en pointe haute du losange lyonnais, l’ancien joueur du Dynamo Moscou semble aujourd’hui distancé par Rachid Ghezzal, dont la qualité de passe fait merveille depuis le début de l’année. Installé comme titulaire par Bruno Genesio, le gamin de Décines pourrait s’inscrire dans la durée dans le onze lyonnais. Au rayon des perdants, Clément Grenier pourrait aussi souffrir du retour de Nabil Fekir, la concurrence pour occuper l’un des deux postes de milieu relayeur étant elle aussi très forte, avec Ferri, Tolisso et surtout Darder, en pleine forme depuis un mois.

Un maintien du 4-3-3 avec Fekir sur le côté gauche

L’autre option envisagée par le staff rhodanien consisterait à ne pas bousculer le système qui a permis à l’OL de se relancer ces dernières semaines. Dans ce 4-3-3, Rachid Ghezzal s’est notamment révélé comme un moteur très précieux sur le flanc droit de l’attaque. En faux-pied, l’international algérien fait des malheurs quand il parvient à rentrer sur son pied gauche. Certains craignent que le replacer en numéro 10 lui ferait perdre de sa superbe. Dans ce cas de figure, il faudrait exiler Nabil Fekir sur le côté gauche, à la place de Maxwell Cornet, qui sera de toute façon éclipsé par le retour de blessure du meilleur passeur du dernier championnat.

Le natif de Lyon a déjà occupé ce poste sans jamais s’y montrer aussi brillant que dans l’axe. Mais Nabil Fekir aime provoquer et jouer dans les petits espaces, et à l’image de Ghezzal sur l’aile opposée, il pourrait se révéler très dangereux pour les défenses adverses en rentrant sur son pied droit, très précis pour un gaucher. Dans ce cas de figure, le grand vainqueur pourrait être Alexandre Lacazette, qui serait alors entouré de deux techniciens hors-pairs capables de lui glisser caviar sur caviar. Mais là encore, ce sont Mathieu Valbuena et Clément Grenier qui pourraient pâtir du retour de Nabil Fekir dans le onze lyonnais.

Une réorganisation éphémère ?

Toutefois, il ne faut pas oublier que le jeune lyonnais n’a plus joué depuis le mois de septembre dernier. Début avril, s’il parvient à tenir le calendrier qu’il s’est fixé, Nabil Fekir ne sait pas à quel niveau de jeu il retrouvera les pelouses de Ligue 1. Le Franco-Algérien jouant beaucoup dans les petits espaces avec de petits appuis, il pourrait mettre du temps avant de retrouver la plénitude de ses moyens. Du coup, pas impossible qu’il ne soit qu’un simple joker (de luxe) dans le sprint final pour la deuxième place. Et la saison prochaine, plusieurs écuries européennes tenteront certainement d’attirer Fekir et Lacazette. Si l’un d’eux décide de quitter la maison OL, Bruno Genesio n’aura pas à se poser la question de son animation offensive…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant