Et au milieu, coule Pogba...

le
0
Et au milieu, coule Pogba...
Et au milieu, coule Pogba...

Toute l'Italie nous l'envie. Lui, c'est Paul Pogba. Perle rare du football français, le milieu de terrain de la Juventus Turin est pourtant loin de son meilleur niveau depuis le début du Mondial. Un geste d'humeur contre le Honduras qui aurait dû lui valoir un carton rouge puis une place sur le banc lors de la démonstration française face à la Suisse. Pour sa défense, il avait offert une passe décisive à Benzema. Mais sans convaincre complètement. Une chance lui était donnée ce mercredi de se racheter face à l'Equateur. Hélas, Pogba l'a manquée. Et une chose ressort de cette rencontre : A l'heure actuelle, il n'est pas indispensable aux Bleus. Complètement à côté de la plaque durant toute la rencontre, le joueur de 21 ans a joué à l'envers. Passes manquées, frappes inoffensives, mauvais choix, le natif de Lagny-sur-Marne n'est jamais entré dans son match. Ou seulement par quelques fulgurances. Pas assez pour espérer retrouver une place de titulaire contre le Nigéria. Même si son volume de jeu pourrait servir contre les Super Eagles.

« C'est toujours le risque avec un joueur qu'on présente comme la star du Mondial »

Reste qu'à ce niveau-là, Pogba ne sera pas d'une grande utilité. Dans son rôle, Moussa Sissoko avait été beaucoup plus tranchant contre la Suisse. Et la vélocité du milieu de terrain de Newcastle devrait servir. A Deschamps de faire son choix. « Il y a tellement d'effervescence autour de lui, c'est toujours le risque avec un joueur qu'on présente comme la star du Mondial, avait expliqué le sélectionneur après la victoire contre le Honduras. Il ne faut pas aller trop vite quand même. L'environnement n'est pas facile à gérer et même s'il est dans un grand club (la Juventus Turin), il est encore jeune et il a des étapes à franchir. » Le sélectionneur a du nez et de l'expérience. Ce que n'a pas encore le champion du Monde des Moins de 20 ans. Il est en plus souvent agaçant par cette sorte de nonchalance qui confine parfois à un excès de facilité.

Un match référence contre l'Ukraine à confirmer

En revanche, on ne peut pas lui reprocher d'être présent dans les duels. De se donner à fond pour le maillot. Mais il doit apprendre à canaliser son jeu. Le talent est bien dans ses pieds, c'est la tête qui ne suit pas. Il ne faut pas non plus tout jeter, et oublier qu'il avait été l'un des détonateurs du barrage retour face à l'Ukraine en novembre dernier. Le match référence sur lequel les Bleus basent aujourd'hui leur retour au premier plan. Ce jour-là, il avait vraiment régné en maître sur le milieu de terrain des Bleus aux côtés de Cabaye et Matuidi. Depuis, ces deux derniers ont confirmé. Lui doit encore le faire. « Je ne veux pas être une étoile filante », avait-il lancé à ses 19 ans. Il ne tient finalement qu'à lui de tenir la distance pour rester le plus longtemps au firmament.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant