Et à la fin, Portland gagne !

le
0
Et à la fin, Portland gagne !
Et à la fin, Portland gagne !

Detroit ne sera pas la troisième équipe de la saison à faire tomber Portland. Là où les Suns - par deux fois - les Mavericks et les Spurs ont réussi, les Pistons, malgré une excellente entame de match, ont échoué. Tous les signaux étaient pourtant au vert : un adversaire émoussé par un gros match livré face à Philadelphie la veille, fatigué plus encore par une virée de 700 kilomètres pour rallier la Pennsylvanie au Michigan, le tout combiné offrant sur un plateau des Blazers aux jambes bien lourdes à l'heure d'attaquer leur 3eme match en 4 jours à l'extérieur. Mais le grand patron de l'Ouest a de la ressource. Et l'a une nouvelle fois prouvé au « Palace » dimanche. Menée de 11 longueurs à l'issue du troisième quart temps, la franchise de l'Oregon, solidement menée par l'infatigable LaMarcus Aldridge (27 points, 12 rebonds) et un bon Nicolas Batum (18 points, 5 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions), arrachait la prolongation à 30 secondes du terme. Damian Lillard, jusqu'alors peu en réussite (6/21 aux tirs, 0/7 à trois points), se rachetait de son début de match frileux en marquant le panier de la victoire à un dixième de seconde du buzzer.

Victoire 111 à 109 pour Portland qui enregistre son deuxième succès de la saison sur Detroit (109-103, 11 novembre), son 21eme en 25 matchs depuis le début de la saison. « Ça en dit beaucoup sur notre caractère se félicitait Damian Lillard. Nous avons joué la nuit dernière à 20h00, nous sommes arrivés ici tard, le temps était mauvais, les gars fatigués, les jambes lourdes face à une équipe qui nous attendait. C'est dur de gagner à l'extérieur quand tout cela est réuni. Alors pour nous, venir ici, tenir le coup et réussir à nous imposer, ça en dit long. »

Victoire aussi pour Oklahoma City qui s'en sort de justesse face à Orlando. Pourtant dominateur pendant la majeure partie de la rencontre, le Thunder a connu un trou d'air dans le quatrième quart temps, trou d'air qui aurait pu lui être fatal sans un dernier lancer franc de Kevin Durant (28 points, 9 rebonds, 5 passes décisives) et une solide défense de Serge Ibaka. Les hommes de Scott Brook, revenus de très loin, s'imposent finalement 101 à 98 et signent leur douzième victoire de la saison à domicile. Un sans-faute pour le Thunder qui n'avait plus connu pareille réussite à la maison depuis l'exercice 1993-94. La franchise était alors connue sous le nom de Supersonics et basée à Seattle.

Dans les autres matchs de la soirée, les Grizzlies, malgré un bon Mike Conley (28 points) tombent à domicile (93-101) face à des Timberwolves qui ont pu s'appuyer sur Kevin Love (30 points, 9 rebonds) et Nikola Pekovic (19 points). Victoire à la maison pour les Kings sur les Rockets (106-91), les Nuggets s'offrent les Pelicans (102-93) et les Suns font tomber les Warriors (106-102).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant