Essonne : ils retrouvent leur chat disparu il y a huit ans

le , mis à jour à 06:46
0
Essonne : ils retrouvent leur chat disparu il y a huit ans
Essonne : ils retrouvent leur chat disparu il y a huit ans

Sans dents, malade et très amaigrie, cette chatte de 11 ans voyait sa vie ne tenir plus qu'à un fil. Pourtant, aujourd'hui, elle coule des jours heureux auprès de ses maîtres bien loin du pavillon d'Arpajon (Essonne) où elle s'était installée. Voilà huit ans qu'ils avaient perdu sa trace à Londres ! Ces retrouvailles n'auraient jamais pu avoir lieu sans la détermination des membres de l'association Aide et défense des animaux en détresse (Adad), basée à Gif-sur-Yvette (Essonne).

 

« Lorsque nous avons acheté la maison en mai dernier, deux chats avaient élu domicile dans le jardin depuis quatre ans. Il n'était pas question de s'en débarrasser, se souvient Laurence Jouvin, la propriétaire du pavillon proche de la gare d'Arpajon. L'un des deux, une chatte, était vraiment dans un mauvais état, j'ai donc contacté une amie, Lucile Corouge, qui est famille d'accueil pour l'association Aide et défense des animaux en détresse. »

 

«Vous êtes sûre que c'est le même chat huit ans après ?»

 

Après vérification, l'animal est pucé. Mais le numéro ne correspond à rien en France. Des recherches sont alors lancées pour identifier les propriétaires, qui sont enfin retrouvés fin juin... à Londres ! Sean et Marna n'en reviennent toujours pas. Ils avaient perdu Moon Unit lors du réveillon 2008. Après des mois de recherches, ils avaient fini par abandonner. « C'est tellement inattendu. Vous êtes sûre que c'est le même chat huit ans après ? Et que fait-il en France ? » s'étonnent-ils dans un mail adressé à l'association. D'autant plus que le couple n'a jamais mis les pieds dans l'Hexagone. Mais lorsqu'ils reçoivent une photo de l'animal, le doute s'envole : la tache blanche qu'elle a sur le nez, si spécifique, est la preuve qu'il s'agit bien de Moon Unit.

 

« Si seulement elle pouvait parler... Peut-être qu'un Français l'a trouvée à Londres et l'a rapportée ici, ou qu'elle s'est faufilée dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant