Essilor: un avertissement sur les ventes à relativiser ?

le
0

(CercleFinance.com) - Une fois n'est pas coutume : l'action du géant mondial de l'optique ophtalmique Essilor International perdait plus de 6% ce midi et se classe ainsi en tête des plus fortes baisses d'un indice CAC 40 en hausse symbolique. Alors que les résultats de la plupart des “blue chips” françaises ont été salués, Essilor a lancé un avertissement sur ses ventes d'autant plus sanctionné par le marché. Mais quelle est sa portée ?

Depuis le début de l'année, l'action Essilor, qui perd à peine plus de 1%, fait toujours mieux que le CAC 40, qui recule de 4,5%.

Que s'est-il passé ? Géant de l'optique ophtalmique, Essilor s'est ces dernières années renforcé dans le segment des verres solaires, dont la croissance est plus forte, via des acquisitions. Celle de l'autre moitié des actions de Transitions Optical, le leader mondial des verres photochromes, a été finalisée au printemps 2014. Il s'agissait de la plus grosse opération du genre jamais réalisée par le groupe français.

Or ce matin, Essilor a indiqué que la croissance organique de son chiffre d'affaires était passée de + 5% au 1er trimestre à + 3,2% durant le deuxième quart de l'année. Sur le semestre, l'orientation de la croissance organique des ventes de verres correcteurs “classiques” continue d'accélérer +(5%), mais en revanche, la branche Sunglasses (verres solaires) & readers, a plié de près de 4%.

Le groupe dont Hubert Sagnières est le PDG a donc ramené sa prévision de croissance organique pour 2016 d'environ 5% à environ 4,5%, ce qui constitue un avertissement sur le chiffre d'affaires. La prévision de marge est quant à elle confirmée, de même que la croissance organique supérieure à 6% de 2018.

Est-ce grave ? Pas tant que cela : l'italien Luxottica, grand spécialiste des montures lui aussi très présent sur le segment solaire (marques Ray-Ban et Oakley notamment), avait récemment réduit sa prévision de croissance à changes constants pour 2016 de 5/6% à 2/3%. En cause : essentiellement des 'conditions climatiques défavorables' qui ont pesé sur les ventes de montures solaires, notamment en Amérique du Nord.

Essilor ne dit pas autre chose en déplorant 'des conditions météorologiques défavorables pour la saison solaire'. Ainsi, en Chine, qu'”un redressement plus lent que prévu des ventes de Xiamen Yarui Optical”, détenteur de marque Bolon, (...) “dans un contexte de morosité du marché chinois”.

Avec son PER élevé de 29 fois les profits attendus en 2016, le titre Essilor était d'autant plus sensible de connaître une correction.

Les analystes de Société Générale soulignent que la base de comparaison n'était pas des plus favorables non plus. “Il est clair qu'après la bonne tenue du cours de l'action le mois dernier, une correction était à prévoir. Mais Essilor demeure, à notre avis, un excellent investissement de long terme”, étant donné la croissance structurelle de la demande de verres correcteurs et solaires. Pour l'heure, ils conseillent de conserver le titre en visant 118 euros.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant