Essilor optimiste pour 2013 grâce aux émergents

le
0

PARIS (Reuters) - Essilor estime que les besoins mondiaux d'ophtalmologie compenseront les aléas de la conjoncture économique et soutiendront ses résultats en 2013 au terme d'un exercice encore porté par le dynamisme des pays émergents.

Le numéro un mondial des verres correcteurs, qui juge le contexte économique "incertain" - du moins en Europe, continue de parier sur le vieillissement de la population et le développement des classes moyennes dans les pays à forte croissance.

"Le 'mal voir', c'est le premier handicap au monde", a déclaré jeudi Hubert Sagnières, le PDG du groupe, lors d'une conférence organisée en marge de la publication des résultats annuels.

"Ce handicap mondial touche 4,2 milliards de personnes (...), ce chiffre passera à six milliards en 2030."

Le dirigeant a ajouté qu'Essilor espérait voir son chiffre d'affaires "combiné" (corrigé des effets de change mais incluant les acquisitions) progresser de plus de 7% cette année après une croissance de 8% constatée en 2012.

Essilor a effectué 25 acquisitions ciblées l'an dernier et entend poursuivre sur sa lancée. Depuis le début de l'année, le groupe a pris de nouvelles positions au Chili, en Israël, en Russie, en Colombie et en Turquie.

L'indicateur de rentabilité retenu par Essilor, proche de 18% des ventes en 2011 et 2012, devrait rester stable en 2013, a indiqué Hubert Sagnières.

Vers 10h30, l'action Essilor gagnait 3,18% à 76,99 euros à la Bourse de Paris. Le titre, qui a pris près de 40% l'an dernier, est pratiquement inchangé depuis le 1er janvier (+1,4%).

MARGES SOUS PRESSION

En 2012, le résultat opérationnel d'Essilor affiche une augmentation de 21,8% à 832 millions d'euros tandis que le résultat net s'inscrit en hausse de 15,5% à 584 millions. Le chiffre d'affaires monte de 19,1% à 4,99 milliards.

Les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyaient en moyenne un résultat opérationnel de 891 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 4,99 milliards.

La contribution de l'activité, ce qu'Essilor définit comme son résultat opérationnel avant paiement en actions, frais de restructuration, et dépréciation des écarts d'acquisition (goodwill), ressort à 17,9% du chiffre d'affaires comme en 2011.

La marge nette recule même à 11,7% contre 12,1% un an plus tôt.

L'Asie, le Moyen Orient et l'Afrique (+50,3%), l'Amérique latine (+19,2%) et l'Amérique du Nord (+15,5%) sont derrière l'essentiel de la progression des ventes. En Europe, la croissance du chiffre d'affaires ne ressort qu'à 5,9%.

Le groupe réalise aujourd'hui près de 20% de ses ventes dans les pays émergents.

Le conseil d'administration proposera la distribution d'un dividende de 0,88 euro par action (contre 0,85 euro l'année précédente) à l'assemblée générale le 16 mai.

Matthias Blamont, Elena Berton, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant