Essilor: l'action plombée par une longue série de warnings.

le
0

(CercleFinance.com) - Le récent parcours de l'action Essilor International confirme que les valeurs de qualité, qui plus est richement valorisées, n'ont pas droit à l'erreur. A la Bourse de Paris, le titre du géant de l'optique ophtalmique (- 6,8% ce midi) a perdu près du quart de sa valeur depuis son pic de juillet après les deux warnings “et demi” lancés depuis lors.

Toujours basé à Charenton-le-Pont, en proche banlieue parisienne, Essilor est devenu un géant dans son secteur d'activité, l'optique ophtalmique, où il détient une part de marché significative. Il s'agit de plus d'un marché en croissance structurelle : “sur les 7,2 milliards de personnes que compte la planète, 4,5 milliards ont besoin d'une correction visuelle et seulement 1,9 milliard sont effectivement corrigées”, souligne le document de référence 2015.

Alors que ce marché “classique” a perdu de son allant, Essilor s'est fortement renforcé ces dernières années dans les verres solaires, plus dynamiques, notamment avec l'acquisition de Transitions Optical. La direction s'est aussi doté de perspectives de moyen terme optimistes, ce qui avait soutenu le titre, grimpé le 27 juillet jusqu'à 124,55 euros. Un niveau record.

Mais depuis l'été 2016, rien ne va plus : à 94,7 euros ce jour, l'action a perdu 24% de sa valeur quand parallèlement, le CAC 40 prenait 2,6%. Autant dire que la sous-performance est massive !

Rappel des faits d'une année 2016 finalement difficile : le 29 juillet, le groupe ramenait sa prévision 2016 de croissance organique d'environ 5% à environ 4,5%, tout en confirmant son objectif de marge opérationnelle d'au moins 18,8%. Puis en octobre, le groupe a prévenu que tenir ces engagements ne serait pas aisé, ce qui s'apparente à un demi-avertissement. Enfin, ce matin, Essilor a lancé un “double warning” en ramenant l'estimation de sa croissance à données comparables à environ 3,5%, pour une marge située autour de 18,5%.

Rappelons qu'en 2015, Essilor était porté par une croissance “en base homogène” (soit en données organiques, dans le jargon maison) de 4,6%, et que sa marge opérationnelle avait atteint 18,8%. Sur ces deux points, le groupe fera probablement moins bien en 2016.

Dans ce contexte, la prévision à terme de la direction, selon laquelle la croissance organique dépasserait les 6% en 2018, ne peut que susciter des doutes. D'autant qu'elle n'était plus évoquée dans le communiqué de ce matin.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant