Essence : si vous roulez beaucoup, allez au Venezuela

le
5
Une étude du cabinet allemand GIZ, publiée par Challenges a analysé les prix des carburants dans 170 pays. A Paris l'essence est ainsi 88 fois plus chère qu'à Caracas. La Turquie décroche la palme du carburant le plus onéreux.

Alors que le prix des carburants va de record en record en France, une étude du cabinet allemand GIZ, révélée par Challenges , montre que les Français ne sont pas les plus à plaindre. Tous les deux ans, ce cabinet d'études économiques indépendant analyse les prix de l'essence et du gazole dans 170 pays. Les experts viennent de réactualiser une partie des résultats pour prendre en compte l'envolée des prix du pétrole . Le baril a en effet augmenté d'environ 20 dollars depuis les dernières mesures en 2010.

D'après l'étude, les écarts de prix entre les pays sont sans précédent. L'essence est ainsi 112 fois moins chère au Venezuela, où elle coûte 0,017 euro le litre, qu'en Turquie où elle atteint 1,91 euro le litre, et 88 fois moins chère qu'en France (1,50 euro le litre en moyenne).

Subventions et taxes font la différence

Pour expliquer ces différences de prix, GIZ a déterminé quatre groupes de pays. La première catégorie réunit tous les États qui comme le Venezuela déconnectent le prix des carburants de celui du baril de pétrole grâce à des subventions attribuées aux distributeurs. Il s'agit uniquement de pays figurant dans le top 20 des producteurs de pétrole comme le Venezuela, l'Iran, l'Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, l'Algérie, les Emirats arabes unis. Le prix du litre n'y dépasse pas 0,38 euro.

Le deuxième ensemble regroupe également des pays producteurs de pétrole mais dont la politique de subvention est moins agressive. En conséquence, le prix du carburant est un peu plus élevé, mais reste inférieur au prix du marché et avoisine 0,58 euro le litre comme au Nigeria, au Kazakhstan, en Angola ou au Soudan.

Dans la troisième catégorie en revanche, on retrouve des pays dont la fiscalité fait passer le prix du litre d'essence au dessus du prix du marché. C'est le cas des États-Unis , de la Chine, de la Russie ou du Brésil. Le carburant est vendu entre 0,64 et 1,04 euro le litre.

Enfin, le dernier groupe est celui des États où les gouvernements ont mis en place une forte taxation du carburant. C'est le cas de tous les pays de l'Union européenne, de la Suisse, de la Turquie mais aussi des pays pauvres comme l'Erythrée ou le Rwanda. À la pompe, le prix est supérieur à 1 euro pour un litre.

LIRE AUSSI:

» Avec la flambée des prix, les vols d'essence se multiplient

» Les prix de l'essence ont atteint de nouveaux records

» Pourquoi les Parisiens payent leur essence aussi chère

» Les Allemands se rebellent contre le prix des carburants

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le lundi 26 mar 2012 à 11:10

    A propos de pétrole, à signaler une tribune/"appel aux candidats" publiée jeudi 22 mars sur lemonde.fr.Signée par :Pierre René Bauquis – Ancien Directeur Stratégie et Planification du groupe TotalYves Cochet – Député Européen, ancien Ministre de l’environnementJean-Marc Jancovici – Ingénieur consultant, Président de The Shift ProjectJean Laherrère – Président ASPO France, ancien patron des techniques d’exploration du groupe Totalhttp://tribune-pic-petrolier.org/

  • junkmanu le lundi 26 mar 2012 à 08:32

    1.91/0.17 = 11.23, preuve s'il en est que les journalistes ne relisent meme pas leurs papiers

  • badoitm le dimanche 25 mar 2012 à 21:39

    Le Figaro est minable en calcul .

  • peiffe12 le dimanche 25 mar 2012 à 20:52

    je pense plutôt à 11.2 fois moins chère! Ce qui est déjà pas mal!

  • jmdelmo le dimanche 25 mar 2012 à 18:54

    il s'agit en fait de 0.017 euro le litre au venezuelac'est juste 10 fois moins que ce qu'annonce cette copie ( ?) d'article .la division est juste du niveau de l'ecole primaire.