Espoir d'accord rapide sur l'usine Rio Tinto

le
0
ESPOIR D'ACCORD RAPIDE SUR L'USINE RIO TINTO EN ISÈRE
ESPOIR D'ACCORD RAPIDE SUR L'USINE RIO TINTO EN ISÈRE

PARIS (Reuters) - Un accord se dessine pour la reprise du site Rio Tinto de Saint-Jean-de-Maurienne (Isère), a déclaré vendredi une source industrielle, le gouvernement ayant précédemment annoncé qu'il espérait conclure cette semaine.

Selon une source gouvernementale, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, se rendra samedi après-midi sur le site pour une annonce sur la reprise.

Le schéma sur lequel portent les discussions implique le groupe allemand Trimet, EDF et les pouvoirs publics, avait précisé mardi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Son ministère n'a pas fait de commentaire vendredi, tout comme les parties concernées.

Selon la source industrielle, qui a refusé d'être identifiée, "Trimet et EDF devraient se mettre d'accord sur un projet de partenariat ce weekend".

L'usine, dont le groupe anglo-australien Rio Tinto souhaite se désengager, emploie plus de 400 salariés.

Arnaud Montebourg avait déclaré mardi que "sur Rio Tinto, nous sommes en train de faire un Pechiney franco-allemand".

L'ancien groupe français d'aluminium Pechiney a disparu après avoir été absorbé par le canadien Alcan, lui même acheté par Rio Tinto.

Sur la date de bouclage espérée, il avait déclaré : "On espère cette semaine."

Rio Tinto est en négociation exclusive avec Trimet depuis quelques mois. EDF est associé aux discussions en raison du contrat d'électricité du site, qui doit être renouvelé en 2014.

La piste d'une prise de participation d'EDF accompagnée de tarifs favorables pour la fourniture d'électricité à l'usine avait été évoquée mi-juin par le quotidien Les Echos.

Service France, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant