ESPN a pesé sur les résultats de Walt Disney au T4

le
0
    10 novembre (Reuters) - Walt Disney Company  DIS.N  a publié 
jeudi des résultats inférieurs aux attentes pour le quatrième 
trimestre de son exercice fiscal clos le 1er octobre, avec un 
tassement inattendu de son chiffre d'affaires sous le coup d'une 
baisse des revenus de son bouquet de chaînes sportives ESPN. 
    L'action a d'abord cédé du terrain dans les transactions 
d'après-Bourse à Wall Street avant de revenir en territoire 
positif et d'afficher un gain de 2,7%, le géant américain du 
divertissement ayant prédit un retour à la croissance pour son 
exercice 2018 qui vient de débuter. 
    Lors d'une conférence téléphonique, Disney a dit prévoir une 
hausse modeste du bénéfice par action en 2017 puis une 
"croissance plus robuste" lors des exercices suivantes.  
    Le bénéfice net du quatrième trimestre a atteint 1,77 
milliard de dollars (1,63 milliard d'euros), soit 1,10 dollar 
par action, contre 1,61 milliard (95 cents/action) un an plus 
tôt. 
    Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort 
à 1,10 dollar également alors que les analystes prévoyaient en 
moyenne 1,16 dollar selon le consensus établi par Thomson 
Reuters I/B/E/S. 
    Le chiffre d'affaires a reculé à 13,14 milliards de dollars 
contre 13,51 milliards, lui aussi inférieur au consensus qui le 
donnait à 13,52 milliards. 
    Le chiffre d'affaires de la division de réseaux câblés, qui 
inclut la vache à lait ESPN et la chaîne Disney Channel, a 
baissé de 6,8% à 3,96 milliards. Les analystes prévoyaient en 
moyenne 4,13 milliards selon FactSet StreetAccount. 
    Selon les données de Nielsen, ESPN a perdu 621.000 abonnés 
en novembre, un chiffre que Disney conteste vigoureusement. 
    Disney, qui possède aussi le réseau ABC, est confronté comme 
d'autres groupes de télévision câblée à des désabonnements de 
clients qui optent pour des services en ligne moins chers. 
    En réaction, le groupe californien a annoncé en août son 
intention de lancer d'ici la fin 2016 une version en streaming 
d'ESPN, qui ne comportera pas les contenus diffusés à la 
télévision. 
    Pour Richard Greenfield, analyste chez BTIG, le communiqué 
du quatrième trimestre "ne modifie pas le point de vue des 
investisseurs selon lequel ESPN est la division à problèmes de 
Disney". Le groupe, ajoute-t-il, semble plus occupé à racheter 
des actions qu'à redresser sa chaîne sportive. 
    ESPN focalise l'attention des investisseurs depuis août 2015 
quand Bob Iger, le directeur général de Disney, avait reconnu 
une "baisse modeste" des abonnés du bouquet de chaînes 
sportives. 
    La division cinéma a généré au quatrième trimestre un 
chiffre d'affaires de 1,81 milliard de dollars, en hausse de 
1,57% mais lui aussi en-deçà de l'estimation moyenne de FactSet 
qui était de 1,84 milliard. 
    La principale sortie du trimestre, "Peter et Elliott le 
dragon" ("Pete's Dragon"), a engrangé à ce jour des recettes 
mondiales de 141 milliards de dollars, selon la firme d'études 
Box Office Mojo. 
    Le chiffre d'affaires de la division de parcs à thèmes et de 
loisirs a progressé de 0,6% à 4,39 milliards de dollars, en 
dépit d'une baisse des entrées aux parcs de Disneyland Paris, de 
Hong Kong et de Californie, a ajouté Disney. 
    Le groupe a ouvert en juin un nouveau parc à thème à 
Shanghai. 
    Euro Disney  EDLP.PA , l'exploitant du parc Disneyland 
Paris, a fait état de son côté d'une perte nette de 858 millions 
d'euros pour l'ensemble de l'exercice, en intégrant une 
dépréciation d'actifs de 565 millions, et d'un recul de 7% de 
son chiffre d'affaires annuel à 1,278 milliard d'euros.  
 
 (Anya George Tharakan et Arunima Banerjee à Bangalore, 
Véronique Tison pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant