Espionnage : Washington promet des explications

le
0
Il est cependant peu probable que les diplomates et les autres «cibles» du Big Brother américain se soient jamais fait d'illusions sur l'étanchéité acoustique et électronique de leurs bureaux.

AU 44e étage du 245 Est, 47e rue, à Manhattan, les locaux de verre et d'acier de la représentation française auprès des Nations unies offrent une vue imprenable sur le siège de l'ONU, la Hudson River et le Chrysler Building. Il en émane un sentiment de puissance propre à ceux qui contemplent de haut les problèmes du monde.

Trompeuse sensation: la mission était, depuis plusieurs années, l'objet d'une surveillance électronique et acoustique appuyée de la NSA (National Security Agency), de même que l'ambassade de France à Washington et 37 autres représentations étrangères (Allemagne, Italie, Espagne, Grèce, Japon, Mexique, Corée du Sud, Inde, Turquie). Les révélations du quotidien britannique The Guardian s'appuient sur des documents communiqués par Edward Snow...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant