Espionnage:Washington demande à Moscou de lui livrer Snowden

le
0
Espionnage:Washington demande à Moscou de lui livrer Snowden
Espionnage:Washington demande à Moscou de lui livrer Snowden

Les Etats-Unis ont mis la Russie en demeure de lui livrer l'ex-consultant de l'agence de renseignement américaine NSA Edward Snowden, arrivé dimanche à Moscou en provenance de Hong Kong et qui restait introuvable mardi alors qu'il cherche à obtenir l'asile politique en Equateur.A l'origine des spectaculaires révélations sur l'espionnage par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine de communications téléphoniques et internet aux Etats-Unis et à l'étranger, Edward Snowden est considéré comme un traître par Washington qui a demandé son arrestation, pour l'instant sans succès, à Hong Kong et Pékin, puis Moscou.Selon le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, le jeune technicien américain, dont les Etats-Unis ont invalidé le passeport, est porteur de "papiers de réfugié" délivrés par l'Equateur.Il est "en bonne santé et en sécurité", a-t-il affirmé lundi, sans préciser où il se trouvait, dans une conférence par téléphone à l'ambassade d'Equateur à Londres où lui-même est réfugié depuis un an.Très remontée contre Hong Kong qui a laissé partir M. Snowden officiellement pour des raisons juridiques, la Maison Blanche a fermement demandé à la Russie "d'étudier toutes les options à sa disposition pour expulser M. Snowden vers les Etats-Unis".Le président Barack Obama lui-même a déclaré que son pays suivait "toutes les voies légales et travaillait avec plusieurs autres pays" pour obtenir son arrestation.Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a menacé lundi la Chine et la Russie de conséquences sur leurs relations avec Washington, en jugeant "très décevant" le fait que l'ancien consultant de la CIA ait pu voyager de Hong Kong vers Moscou.Snowden a "trahi son pays", a affirmé le chef de la diplomatie américaine, en visite en Inde.Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a fustigé "un choix délibéré du gouvernement (chinois) de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant