Espionnage : un cadre licencié va attaquer Renault

le
0
INFO LE FIGARO - L'un des trois cadres mis en cause dans l'affaire d'espionnage présumé chez Renault, a reçu samedi matin sa lettre de «licenciement pour faute lourde» et s'apprête à attaquer le constructeur pour diffamation

Selon ce courrier daté de vendredi, porté à la connaissance du Figaro et adressé en recommandé au «cadre supérieur position III C» occupant les fonctions de «directeur des avants projets véhicules» depuis 2006, le constructeur automobile précise avoir reçu «un dénonciation anonyme mettant nommément en cause (son) supérieur hiérarchique direct, monsieur Balthazard et indirectement monsieur Tenenbaum, directeur programme adjoint véhicule électrique» indiquant que ces derniers auraient reçu des «pots de vins».

Expliquant avoir initié une enquête, «sous la responsabilité du déontologue» de l'entreprise, remise le 6 janvier dernier au «comité de compliance» - ndrl : «d'éthique» - Renault écrit qu' il «ressort de ces investigations que d'avoir «reçu des sommes d'argent de sources étrangères conduisant à la conviction, compte tenu de (ses) responsabilités dans un domaine capital pour l'avenir de l'entreprise, qu'(il a) donné en échange des informat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant