Espionnage : Snowden serait «en route pour l'Equateur»

le
1
Espionnage : Snowden serait «en route pour l'Equateur»
Espionnage : Snowden serait «en route pour l'Equateur»

Il a atterri à à Moscou mais la capitale russe ne sera qu'une étape de son périple. La destination finale d'Edward Snowden, inculpé samedi d'espionnage par la justice américaine, devrait être l'Equateur. Edward Snowden a en effet sollicité l'asile en Equateur auprès de l'ambassade ce pays à Moscou.

Une chose est sûre : l'ex-consultant informatique de l'agence de renseignement américaine est parti de Hong Kong avec l'aval des autorités locales. Il s'était réfugié le 20 mai sur le petit territoire autonome chinois avant la publication d'informations explosives sur la surveillance électronique des personnes et des institutions par les Etats-Unis. Il échappe une nouvelle fois aux Américains.

Les autorités hongkongaises n'ont pas voulu l'arrêter comme le demandaient les Etats-Unis où il encourt 30 ans de réclusion pour espionnage.

Le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patiño a annoncé dimanche sur Twitter qu'Edward Snowden avait demandé l'asile à son pays.

El gobierno del Ecuador ha recibido solicitud de asilo de parte de Edward #Snowden.? Ricardo Patiño Aroca (@RicardoPatinoEC) June 23, 2013

La demande d'asile aurait été acceptée par l'Equateur. Wikileaks a en effet affirmé dans un communiqué que Snowden «était en route pour la République d'Equateur». L'Equateur avait déjà accordé l'asile politique au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, recherché par les Etats-Unis pour avoir révélé des quantités de messages diplomatiques, et réfugié depuis juin 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. L'Australien avait publiquement soutenu Edward Snowden, appelant un «pays courageux» à se porter volontaire pour lui accorder l'asile.

Les Etats-Unis, «plus grand voyou de notre temps» selon la Chine

Ces dernières heures, Edward Snowden a fait état de nouvelles révélations affirmant que Washington espionnait les réseaux mobiles chinois. Ces dernières accusations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le dimanche 23 juin 2013 à 12:52

    Peut-être cette affaire va au moins calmer le viol imbécile du terme virtuel au sujet d'internet numérique et compagnie auquel quasi tt le monde s'est amusé depuis le début des nineties, par là ?Ce serait pas mal, et permettrait peut être aussi de considérer les choses un peu sérieusement.Par exemple au sujet d'Idenum : http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/