Espionnage : Snowden n'a toujours pas demandé l'asile à la Russie

le
0
Espionnage : Snowden n'a toujours pas demandé l'asile à la Russie
Espionnage : Snowden n'a toujours pas demandé l'asile à la Russie

La Russie était dans l'attente d'une demande officielle d'asile de la part de l'ex-consultant Edward Snowden, recherché pour espionnage par Washington qui multipliait les pressions sur les autorités russes. De son côté, dans une interview samedi, le journaliste américain qui avait publié les premières révélations de Snowden affirme que l'ancien consultant du renseignement américain détient «une quantité énorme de documents» dont la publication éventuelle causerait encore plus de dommages aux Etats-Unis.

«Snowden a suffisamment d'informations pour causer en une minute plus de dommages qu'aucune autre personne n'a jamais pu le faire dans l'histoire des Etats-Unis», affirme Glenn Greenwald dans cette interview publiée par le quotidien argentin La Nacion.

Bloqué depuis le 23 juin à l'aéroport de Moscou

Le jeune fugitif américain bloqué à l'aéroport Moscou-Cheremetievo où il est arrivé le 23 juin en provenance de Hong Kong a convié vendredi 13 personnalités russes (défenseurs des droits de l'homme, avocats et hommes politiques proche du pouvoir ), pour leur demander de l'aider à obtenir l'asile politique. Après cette rencontre inédite, le président Barack Obama, qui doit se rendre en Russie en septembre, a appelé son homologue russe Vladimir Poutine «pour discuter, entre autres, de la situation autour de Snowden», a indiqué samedi le Kremlin.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assuré samedi que les autorités russes n'étaient «pas en contact avec Snowden» tout en soulignant que pour entamer la procédure de demande d'asile, ce dernier devait s'adresser au service des Migrations. Vendredi, la Maison Blanche a invité la Russie à ne pas «fournir une tribune de propagande» à Edward Snowden, en l'autorisant à rester sur son territoire. Mais le président de la Douma (chambre basse du Parlement), Sergueï Narychkine, a déclaré que Moscou devait accueillir ce «défenseur des droits de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant