Espionnage: Snowden a le "droit" de partir où il veut, selon Moscou

le
0
Espionnage: Snowden a le "droit" de partir où il veut, selon Moscou
Espionnage: Snowden a le "droit" de partir où il veut, selon Moscou

L'ex-consultant de la NSA, Edward Snowden, qui se trouve actuellement dans la zone de transit d'un aéroport de Moscou, n'a pas violé les lois russes et a le "droit" de partir de Russie "où il veut", a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.M. Snowden "n'a pas violé les lois russes, n'a pas franchi la frontière russe, il se trouve dans la zone de transit de l'aéroport et a le droit de partir où il veut, dans n'importe quelle direction", a indiqué M. Lavrov dans une interview à l'agence de presse ITAR-TASS disponible sur le site du ministère russe des Affaires étrangères."Comme l'a souligné le président russe Vladimir Poutine, Edward Snowden est un homme libre. Nous n'avons rien à lui reprocher du point de vue juridique", a ajouté M. Lavrov.Vladimir Poutine a annoncé mardi qu'Edward Snowden, recherché par les autorités américaines, se trouvait en zone de transit à l'aéroport de Moscou Cheremetievo, et que la Russie n'allait pas l'extrader aux Etats-Unis."Il est arrivé en tant que passager de transit et en tant que tel il n'a pas besoin de visa ni d'autres documents", a déclaré M. Poutine, au cours d'une conférence de presse à Turku, en Finlande, en précisant que cette arrivée était "totalement inattendue" pour la Russie.C'est "un homme libre. Plus vite il choisira sa destination finale, mieux ce sera, et pour nous et pour lui", a souligné le président russe, excluant manifestement toute mesure à l'encontre de M. Snowden.Les Etats-Unis ne cessent de réclamer l'arrestation et l'extradition d'Edward Snowden, qui restait invisible depuis son arrivée présumée dimanche à Moscou en provenance de Hong Kong.L'Américain, âgé de 30 ans, s'était réfugié à Hong Kong en mai avant de faire de fracassantes révélations sur l'espionnage par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine de communications téléphoniques et Internet aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant