Espionnage : Paris et Berlin veulent fixer des règles avec les Etats-Unis

le
0
Espionnage : Paris et Berlin veulent fixer des règles avec les Etats-Unis
Espionnage : Paris et Berlin veulent fixer des règles avec les Etats-Unis

Le scandale de l'espionnage américain s'amplifie encore. C'est même l'invité de dernière minute du Conseil européen qui se tient depuis jeudi à Bruxelles. Face aux révélations en cascade sur les écoutes, la France et l'Allemagne ont lancé une initiative commune, soutenue par les autres Européens, pour tenter de trouver avec les Etats-Unis un terrain d'entente d'ici la fin de l'année sur les questions de renseignement.

«Il y a un coup d'arrêt à porter et des clarifications à exiger», a affirmé jeudi soir François Hollande lors d'une conférence de presse, à l'issue du premier jour du sommet européen. «C'est ce qu'ont fait les Européens ce soir et de manière unanime en considérant qu'il y avait avec notre allié américain un certain nombre d'explications (à demander)», a-t-il ajouté, car «nous savons qu'il y aura d'autres révélations».

L'initiative franco-allemande a été présentée à l'ouverture du sommet, «avec l'objectif de trouver avant la fin de l'année un accord sur les relations mutuelles» entre Européens et Américains sur les questions de renseignement, a indiqué le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. L'idée est de créer un groupe ouvert aux autres Etats membres pour trouver des règles communes sur le renseignement avec Washington. «Une perte de confiance pourrait nuire à la coopération en matière de renseignement», a-t-il souligné. «Nous sommes tous d'accord sur le texte, tous les 28», a-t-il encore précisé. Des informations faisaient état de réticences des Britanniques, traditionnels alliés des Etats-Unis, et qui ont eux mêmes été accusés d'espionner d'autres pays européens, notamment l'Italie.

La NSA avait mis sur écoutes 35 dirigeants de la planète

Le scandale a franchi un nouveau cap après la dernière révélation en date a été faite par le Guardian, qui a affirmé jeudi soir que l'agence nationale de sécurité américaine (NSA), déjà impliquée dans des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant