Espionnage : les géants du Web empêtrés, la source révélée

le
2
Google, Yahoo! et Microsoft nient avoir ouvert leurs serveurs aux renseignements américains, dans le cadre du programme «Prism». L'auteur des révélations est un ancien technicien de la CIA de 29 ans.

Situation de crise chez les géants américains de l'Internet. Depuis vendredi, neuf des plus grands noms du secteur, parmi lesquels Google, Yahoo!, Microsoft, Apple, AOL et YouTube, se débattent face à des accusations d'espionnage. À la suite de la parution de deux enquêtes simultanées dans le Guardian et le Washington Post , ces sociétés sont soupçonnées d'avoir ouvert leurs serveurs informatiques à la National Security Agency (NSA), l'une des principales agences américaines de renseignement, facilitant la surveillance d'emails, de conversations instantanées et de données stockées par des millions d'internautes dans le monde.

Chacune à leur tour, les sociétés concernées ont fermement rejeté ces accusations. Leurs PDG - Mark Zuckerberg pour F...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le lundi 10 juin 2013 à 08:01

    Par contre clairement besoin d'un nouveau rôle, d'une notion de "sphère privée" ou compte pour les données clés, séparation des rôles, plusieurs organisations dans le rôle, et possibilité de déménager. D'autre part aucune loi "défensive ou contraignante sur l'existant" ne fonctionnera. http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

  • yt75 le lundi 10 juin 2013 à 08:01

    Pas exactement le même sujet mais extrêmement proche et tout aussi important.Il n'y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d'informations personnelles sur les "profils utilisateurs", ni utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, etc. Et -aucun besoin d'ID unique- partagé entre les services par utilisateurs.