Espionnage: la Suisse ambitionne de devenir le coffre-fort numérique du monde

le
0
Espionnage: la Suisse ambitionne de devenir le coffre-fort numérique du monde
Espionnage: la Suisse ambitionne de devenir le coffre-fort numérique du monde

Espionnage électronique, scandale de la NSA... alors que les groupes technologiques américains sont accusés de collaborer avec les services secrets, en Suisse les entreprises de stockage de données voient les clients affluer et elles ambitionnent de devenir le coffre-fort numérique du monde.Grâce notamment aux anciens bunkers de l'armée suisse construits sous les Alpes du temps de la Guerre froide, et dont les autorités se défont petit à petit.Comme celui situé près d'Attinghausen, au coeur de la Suisse. Un vrai repère à la James Bond. Son adresse: un code GPS secret. Un bunker de 15.000 m2, désormais aux mains de la société suisse Deltalis, qui y gère depuis 2011 un centre de données informatiques qui n'occupe pour l'instant que 600 m2."Quand j'y suis entré" pour la première fois "une émotion m'a submergé", a expliqué à l'AFP un des dirigeants de Deltalis, Andy Reinhardt.Situé à 200 m à l'intérieur de la montagne de granit et à 1.000 m sous sa cime, protégé par des portes anti-nucléaire en acier de 4 tonnes, cet espace n'est autre que l'ancien QG de l'armée suisse.Seules 12 personnes travaillent dans ce gigantesque dédale de couloirs où l'on découvre sur les murs d'anciennes cartes militaires de la Guerre Froide et d'immenses bassins recueillant les eaux souterraines. Pour y entrer, la procédure est longue: laisser sa carte d'identité, vérification de l'empreinte veineuse, encore plus fiable que l'empreinte digitale, passage par un sas de sécurité. On franchit ensuite une porte anti-nucléaire qui donne sur un long couloir dont les parois ondulées en béton évoquent une caverne. Au bout, comme dans un monde futuriste surveillé par des caméras, un couloir immaculé, une porte, une pièce blanche, où se trouve du matériel informatique branché en permanence.Ces machines hébergent et actualisent en permanence les données numériques de toute personne ou entité qui souhaitent garder un double de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant