Espionnage : l'affaire Snowden fait bondir la classe politique française

le
5
Espionnage : l'affaire Snowden fait bondir la classe politique française
Espionnage : l'affaire Snowden fait bondir la classe politique française

C'est presque l'union sacrée. Les dernières révélations sur l'espionnage de l'UE par les Etats-Unis ont suscité une pluie de réactions indignées ce lundi dans la classe politique française. A quelques exceptions près, la totalité de l'échiquier politique dénonce une situation «grave» et invite le chef de l'Etat à se servir des futures négociations transatlantiques comme levier pour obtenir des explications rapides de Washington. Certains responsables verraient même d'un bon oeil que la France offre l'asile politique à Edward Snowden, l'ex-analyste de la NSA à l'origine du scandale.

«On ne peut avoir de négociations ou de transactions qu'une fois obtenues ces garanties pour la France, mais ça vaut [aussi] pour toute l'Union européenne, tous les partenaires des Etats-Unis», a indiqué en fin de matinée François Hollande, en marge d'un déplacement en Bretagne. L'accord de libre-échange transatlantique ne saurait donc se faire selon le chef de l'Etat, si l'espionnage américain ne cesse pas «immédiatement».

Le gouvernement préoccupé, Pellerin moins alarmiste

Plus tôt dans la matinée, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, avait d'ores-et-déjà jugé que, si les accusations d'espionnage se révélaient exactes, la situation serait «extrêmement préoccupante». La ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq a estimé de son côté qu'il fallait rapidement «rétablir la confiance» entre les États-Unis et l'Europe, soulignant que, si elle était «rompue» après les informations faisant état d'espionnage, il serait «difficile» de mener les négociations de libre-échange prévues.

Seule la ministre française de l'Économie numérique Fleur Pellerin s'est réellement démarquée ce lundi en relativisant l'importance de cette affaire. «Il faut distinguer deux choses: il y a l'affaire d'espionnage de l'Union européenne et des postes diplomatiques et ça, ce n'est pas vraiment la première fois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 2 juil 2013 à 09:33

    Secrets de polichinelle...et enfonçeurs de portes ouvertes ?!...

  • M935678 le mardi 2 juil 2013 à 00:09

    ENFIN???ILS REAGISSENT...FORCES???

  • dotcom1 le lundi 1 juil 2013 à 17:39

    Amusant venant de gens qui passent leur temps à tweeter le moindre fait de leur existences, et à étaler leurs vies privées sur Facebook.

  • cavalair le lundi 1 juil 2013 à 17:34

    Ils se passent tous des infos et comment les obtiennent ils. Ils ne se sont jamais pose la question???

  • M4661438 le lundi 1 juil 2013 à 17:29

    nos politiques sont d'une naiveté désolante ou alors ils font semblant !