Espionnage : Ghosn dit avoir des preuves «multiples»

le
0
Invité au 20 heures de TF1, le PDG de Renault est catégorique, mais n'a pas voulu donner plus de précisions sur les éléments en sa possession.

Alors que depuis quelques jours le doute s'installe sur la culpabilité des trois cadres soupçonnés d'espionnage industriel, Renault a tenté de reprendre la main. Symboliquement, Carlos Ghosn, emblématique PDG de Renault et de Nissan, s'est exprimé dans le JDD et au journal de 20 heures de TF1, pour la première fois depuis le début de l'affaire.

On pouvait espérer que le constructeur donne quelques preuves indiscutables de ces malversations. En réalité, Carlos Ghosn a affirmé à TF1 que Renault a «des certitudes. Si on n'avait pas de certitudes, nous n'en serions pas là», et que les preuves sont «multiples et c'est pour cela que nous avons déposé une plainte contre X». Mais le PDG n'a pas été plus précis. En interne, on évoque principalement des comptes bancaires sur lesquels étaient versés des «pots-de-vin». Ces comptes auraient été fermés pendant les vacances de Noël, juste avant la mise à pied des trois cadres. Renault aurait aussi identifié des trac

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant