Espionnage : des toits des ambassades aux chambres des hôtels de luxe

le
0
Depuis la nuit des temps, les grandes puissances se surveillent mutuellement, usant de mille et un stratagèmes. Mais la règle d'or est de ne jamais se faire prendre.

Les espions adorent espionner, mais ils détestent se faire «tamponner». Surtout par de soi-disant «amis». Le tollé suscité par les écoutes américaines des ambassades de l'Union européenne le montre une fois encore.

Se faire surveiller par des pays alliés ne devrait pourtant pas surprendre. Chaque année, la sous-direction K de la DCRI, le service de renseignement intérieur français, publie la liste des nations qui espionnent nos fleurons de l'industrie. Et chaque année, ce sont des alliés de la France qui sont pointés du doigt: États-Unis, Israël, Inde et Chine.

Si en matière d'espionnage, tout le monde scrute à peu près tout le monde, la règle d'or est de ne jamais se faire prendre. Tout doit rester confiné au sein de la communauté du renseignement. Y compris, par exemple, la localis...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant