Espionnage des boîtes mail de la CIA : ce que l'on sait

le
0
Entrée du bâtiment abritant le QG de la CIA à Langley, en Virginie.
Entrée du bâtiment abritant le QG de la CIA à Langley, en Virginie.

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Accusés par Edward Snowden d'avoir mis en place un programme de surveillance à grande échelle de la Toile mondiale, baptisé Prism, les services de renseignement américains découvrent aujourd'hui avec stupéfaction que la boîte mail du patron de la CIA a elle-même été visitée par un jeune hacker. Agissant sur Twitter, sous le pseudonyme de @phphax, cet individu explique être un lycéen de 13 ans. Il aurait voulu faire "honte" à son pays, désapprouvant le soutien que Washington affiche à l'égard d'Israël. Ce garçon a, de fait, multiplié les messages de soutien à la cause palestinienne depuis plusieurs jours.

D'après nos informations, cet adolescent n'aurait pas agi seul, mais avec un groupe de hackers, baptisé CWA ("crackas with attitude", jeu de mots anglais qui peut désigner à la fois des "blancs rebelles" et des "craqueurs - de code - avec panache"). Ce groupe serait formé d'au moins deux internautes, le second agissant sous l'avatar de @ret2libc.

Dans la soirée du 21 octobre, WikiLeaks a publié quelques-uns des documents qui auraient été dérobés dans la messagerie de John Brennan, directeur de la CIA. Si l'agence américaine reconnaît et dénonce le piratage du compte de la famille Brennan, elle affirme dans le même temps qu'aucun "secret" n'a été mis sur la place publique. Ses services n'en recherchent pas moins l'auteur de ce qu'elle qualifie de "délit" avec "intention...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant