Espionnage de Greenpeace : le parquet veut condamner EDF

le
0
Le procureur de Nanterre, Benjamin Blanchet, a requis une amende de 1,5 million d'euros contre EDF considéré complice d'intrusion informatique.

À l'issue d'un réquisitoire de quatre heures, lundi devant la 15e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, le procureur a demandé qu'EDF soit condamné pour avoir fait espionner Greenpeace, par piratage informatique. Le procureur Benjamin Blanchet a réclamé une amende de 1,5 million d'euros à l'entreprise nationale.

Alain Quiros et Thierry Lorho. Croquis d'audience : Fabrice Nodé-Langlois.
Alain Quiros et Thierry Lorho. Croquis d'audience : Fabrice Nodé-Langlois.

Le procureur a qualifié d'«emblématique» cette affaire de cybercriminalité qui plonge «dans le monde discret des officines». Le pirate informatique Alain Quiros qui s'est introduit en 2006 tant dans un ordinateur du laboratoire national de dépistage du dopage pour l'entourage du cycliste américain Floyd Landis que dans un ordinateur de Greenpeace pour le compte d'EDF redoutait de porter seul le chapeau. Il a pu être rassuré sur ce point puisque le parquet a réclamé des condamnations à l'encontre des six prévenus présents. Six prévenus qualifiés par Me Alexand

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant