Espionnage d'internet: la NSA se défend

le
0
Le chef de la NSA a défendu devant le Sénat l'utilité de son programme de surveillance d'internet, qui aurait contribué à empêcher «des dizaines d'actes terroristes». Le débat est de plus en plus vif aux États-Unis et en Europe, suite aux révélations d'Edward Snowden. » Edward Snowden, les mystères du lanceur d'alerte

Le chef de la NSA, la très discrète agence d'espionnage américain, est sorti mercredi de son habituel silence pour défendre les siens. Le général Keith Alexander a apporté devant le Sénat un bref démenti aux accusations portées par Ed Snowden, un ancien consultant qui a dévoilé le programme de surveillance d'internet Prism. Interrogé pour savoir si, comme l'affirme le lanceur d'alerte, il est possible de surveiller n'importe qui, l'officier s'est voulu clair: «je ne connais aucun moyen de faire cela».

Le général a ensuite repris l'argument central du plaidoyer, martelé depuis plusieurs jours par l'administration Obama, celui d'un progra...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant